GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Nouvelle-Zélande: éruption d'un volcan très fréquenté par les touristes
    Asie-Pacifique

    Vatican: le pape François en visite en Thaïlande puis au Japon

    media Le pape François, à bord de son avion en route pour Bangkok, le 19 novembre 2019. Gregorio Borgia/Pool via REUTERS

    François est arrivé ce mercredi 20 novembre en Thaïlande, pour un périple de sept jours qui le conduira ensuite au Japon, une première en près de 40 ans.

    À l'aéroport de Don Mueang, c'est un François tout sourire qui a été accueilli par le vice-Premier ministre thaïlandais, Somkid Jatusripitak, et le ministre des Affaires étrangères, Don Pramudwinai, sous les drapeaux de dizaines de jeunes.

    L'avion du pape a atterri non loin de Bangkok, dans un pays ultra-majoritairement bouddhiste, mais abritant 400 000 baptisés catholiques. La visite coïncide avec le 350e anniversaire de la « Mission de Siam » par Clément IX.

    C'est la première fois, depuis Jean-Paul II en 1984, qu'un souverain pontife vient en Thaïlande. D'ici samedi, François doit rencontrer le roi Maha Vajiralongkorn (Rama X), le général Prayut Chan-O-Cha (Premier ministre), des étudiants...

    ► À lire aussi : François effectue la première visite d’un pape en Birmanie

    Des enfants arborant des drapeaux thaïlandais et du Vatican pour l'arrivée du pape François à Bangkok, ce mercredi 20 novembre 2019. REUTERS/Soe Zeya Tun

    Dynamiser les petites communautés catholiques d’Asie du Sud-Est, apporter un message de paix, promouvoir le dialogue entre les religions, c’est l’objectif de ce 32e voyage papal, placé sous le signe de la protection de la vie et de la nature.

    Au royaume des robes safran portées par les moines, une étape importante est prévue jeudi avec le 20e patriarche suprême des bouddhistes, Somdet Phra Maha Munivong, la plus haute autorité religieuse monastique de Thaïlande.

    Dans un message aux Thaïlandais, avant son départ, François a rendu hommage à une « nation multiethnique », qui a « beaucoup œuvré pour promouvoir l'harmonie et la coexistence pacifique » dans son territoire et toute la région.

    Le pape espère « renforcer les liens d'amitié » avec les bouddhistes, dont la religion est pratiquée à plus de 95% dans le royaume. Il célèbrera une première messe dans le grand stade de Bangkok, à destination de 50 000 fidèles.

    Des fidèles catholiques réunis à Bangkok pour l'arrivée du pape François, le 20 novembre 2019. REUTERS/Jorge Silva

    Autre message du pape : l'élimination de la bombe atomique

    Plusieurs centaines de membres de la minorité Karen, venus de provinces reculées près de la Birmanie, devraient suivre l'évènement. Vendredi, le souverain pontife célèbrera une seconde messe à la cathédrale de Bangkok, pour les jeunes.

    Vendredi, François rencontrera des prêtres, religieux et évêques. Durant toute sa visite, il sera accompagné par sa cousine Ana Rosa Sivori, missionnaire depuis plus de 50 ans en Thaïlande, et qui partage un arrière-grand-père avec lui.

    Samedi, le pape argentin rejoindra ensuite le Japon. François a souvent exprimé sa fascination pour l'archipel. Il souhaitait s'y rendre en tant que missionnaire dans sa jeunesse, mais avait dû renoncer après une opération à un poumon.

    Dans ce pays bouddhiste et shintoïste, ultra-sécularisé et marqué par un fort consumérisme ainsi qu'un taux de suicide particulièrement élevé, François axera son discours sur la protection de la personne humaine et de l’environnement.

    ► À lire aussi : Terrorisme au Sri Lanka et ailleurs, le message pascal du pape

    Le pape François à son arrivée à Bangkok, le 20 novembre 2019. REUTERS/Jorge Silva

    Le chef de l'Église catholique défend ce qu'il appelle « notre maison commune ». Il rencontrera les victimes du séisme et du tsunami de 2011, une catastrophe naturelle amplifiée par l’accident nucléaire de Fukushima.

    Le temps fort de ce voyage surviendra dimanche à Nagasaki et Hiroshima, où furent larguées en 1945 deux bombes atomiques. Depuis ces villes martyres de la Seconde Guerre mondiale, il lancera un message de paix contre l’arme nucléaire.

    La dernière visite d'un pape dans l'archipel nippon remonte à 1981 - encore Jean-Paul II. Comme la Thaïlande, le Japon a été évangélisé par des missionnaires jésuites au milieu du XVIe siècle. Les catholiques y sont ultra-minoritaires aussi.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.