GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
Aujourd'hui
Vendredi 26 Avril
Samedi 27 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Naufrage d'un bateau de croisière en Chine, peu de personnes secourues

    media Cette femme âgée de 65 ans fait partie des rares rescapés du naufrage de L’Etoile d’Orient qui a sombré avec plus de 450 personnes à son bord, dont de nombreux personnes âgées. Reuters

    Un navire de croisière a sombré lundi 1er juin dans la soirée en Chine, sur le fleuve Yangtsé, avec 458 personnes à son bord. Il reliait l'ancienne capitale Nankin à la ville de Chongqing (centre du pays), et transportait principalement des touristes retraités. Seules 19 personnes ont pu être secourues. Le Premier ministre Li Keqiang se rendait sur place ce mardi matin. Le bateau aurait été pris dans une tempête.

    avec notre correspondante à Shanghai, Delphine Sureau

    D’après les témoignages du capitaine et du chef mécanicien, qui font partie des rares personnes secourues et qui ont été placés en garde à vue, le bateau aurait été renversé par des vents violents et aurait sombré en quelques minutes dans le fleuve Yangtsé, au niveau de Jianli dans la province du Hubei, à mi-chemin entre Nankin et Chongqing.

    Un bateau de touristes

    Equipes de resgate trabalham no rio Yangtze, onde um navio de cruzeiro naufragou nesta madrugada. REUTERS/China Daily

    Les autorités chinoises sont très discrètes sur ce qu'il s’est passé à bord. Le bateau, nommé L’Etoile d’Orient, a coulé à 21h28 lundi soir, mais l’information n’a été donnée que ce mardi matin, relate notre correspondante à Shanghai, Delphine Sureau. Les autorités maritimes assurent néanmoins que le navire, qui transportait 458 personnes, n’était pas surchargé.

    Les passagers à bord sont des touristes retraités pour la plupart, âgés de 50 à 80 ans, originaires de la région de Nankin et Shanghai. Ils étaient partis en croisière sur le Yangtsé, dans la célèbre région des Trois Gorges. Selon CCTV, la télévision nationale, il y avait 406 passagers, cinq employés d'une agence de voyage et 47 membres d'équipage. Il n'y aurait pas de ressortissants étrangers.

    Les familles de Shanghai ont toutes appris le naufrage ce matin par la presse ou la télévision. Leur premier réflexe a été de se rendre à l’agence de voyage qui avait organisé cette croisière sur le Yangtsé. Le bureau était fermé mais des policiers les attendaient. Les familles des passagers ont été rassemblées dans une salle. Leur identité a été notée leur identité, et puis plus rien. Aucune information sur ce qui s’est passé hier soir à bord de l’Etoile de l’Orient.

    Madame Chen, 53 ans, cherche désespérément des réponses. « Les autorités ne nous disent rien. Ils nous ont juste donné un peu d’eau. On attend depuis 9 heures ce matin, et personne ne nous a reçus. Nous n’avons droit à aucune information. Combien de gens ont-ils sauvé ??? J’ai 5 membres de ma famille sur le bateau… 3 sœurs et 2 beaux-frères. La plus vieille a 70 ans, on a fêté son anniversaire en mars… [elle pleure] je veux juste savoir ce qui se passe là-bas ». Madame Chen a tenté de joindre ses proches sur le bateau, mais leurs téléphones sont éteints. Elle espère qu’ils font partie des rescapés, de ceux qui sont encore coincés – en vie – sous la coque du bateau renversé. Les autorités, elles, n’ont publié aucune liste des personnes repêchées. Et – devant un tel manque de transparence - la colère des familles commence à monter.

    Des eaux très troubles

    Les équipes de secours, les plongeurs, était toujours à l’œuvre ce mardi matin, même si plus de 12 heures après le naufrage, les chances de retrouver des survivants s’amenuisaient. Il a beaucoup plu ces derniers temps, et les eaux du Yangtsé sont très troubles. Les bourrasques de vent viennent compliquer la tâche.

    Sur les images de la CCTV, on voyait ce mardi que seule une partie de la coque du bateau n’était pas encore immergée. En donnant des coups sur cette coque, les sauveteurs ont reçu des réponses ce qui laissait penser qu'il pouvait y avoir des personnes vivantes coincées à l’intérieur.

    Le Premier ministre Li Keqiang (de face, assis à droite), discute du plan de sauvetage à mettre en place, le 2 juin 2015 au moment de se rendre sur le site du naufrage. REUTERS/cnsphoto CHINA OUT

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.