GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Explosions à Tianjin, en Chine: au moins 50 personnes tuées

    media Immeubles éventrés, toits effondrés : le quartier du port de Tianjin a souffert des deux explosions de la nuit. REUTERS/Damir Sagolj

    50 morts, plus de 700 blessés, c’est le dernier bilan des deux gigantesques explosions qui ont secoué mercredi 12 août la ville de Tianjin, dans le nord-est de la Chine, à 140 kilomètres de Pékin. Les explosions étaient tellement impressionnantes qu’elles ont pu être observées de l’espace. Les causes de la première explosion sont encore inconnues.

    Article régulièrement mis à jour,

    Les explosions ont eu lieu vers 23h30 (16h30 TU) mercredi. Un container rempli de produits explosifs a pris feu pour une raison inconnue, sur le port industriel de Tianjin, l'un des plus grands du pays et un des dix plus grands au monde. Il y a eu deux grosses explosions consécutives qui ont formé un énorme nuage de flamme et de poussière. « La boule de feu était énorme, peut-être haute de cent mètres », témoigne un homme vivant près de cette zone industrielle de Bihan, à la périphérie de Tianjin. Des dizaines de pompiers, alertés à la suite du début d'incendie, étaient présents sur les lieux avant que ne débutent les explosions. Onze d'entre eux sont décédés.

    Ce jeudi, un millier de pompiers et 143 véhicules ont été déployés pour maîtriser le feu, qui faisait toujours rage à la tombée de la nuit, un feu « imprévisible et difficile à approcher » selon le gouvernement municipal. Une équipe de l’antenne chinoise de l’Agence internationale pour l’énergie atomique et plus de 200 spécialistes des risques nucléaires et biochimiques de l’armée ont été envoyé sur place, selon l’agence d’Etat Chine nouvelle.

    Des centaines de blessés et beaucoup de dégâts

    D’après le journal Les Nouvelles de Pékin, des centaines de blessés ont afflué dans les hôpitaux qui sont submergés par les victimes. Un appel au don de sang a été lancé, car les stocks sont insuffisants.

    6 000 résidents devaient être relogés jeudi soir, notamment les nombreux migrants travaillant sur le port dont les baraquements ont été complètement détruits, « écrasés par le poing d’un géant » explique l’un d’entre eux. En effet, des zones entières du port ont été détruites par les explosions. Des conteneurs ont été projetés dans les airs et 10 000 voitures neuves récemment importées ont été réduites à l’état d’épaves. Plusieurs immeubles du quartier sont privés d’électricité, des toits se sont effondrés et des vitres ont été soufflées. Des fuites de gaz ont également été repérées.

    L’onde de choc, ressentie jusqu'à 3 km à la ronde, a fissuré les immeubles alentour et elle a été enregistrée par des sismographes à une magnitude de 2,9, rapporte notre correspondante à Shanghai, Delphine Sureau. Selon le compte authentifié du réseau social chinois Weibo du Centre chinois des réseaux de surveillance des séismes, la magnitude de la première explosion était équivalente à la détonation de trois tonnes de TNT, tandis que la seconde avait une puissance équivalente à celle de 21 tonnes de TNT. Elle a été si forte qu'elle a été visible depuis l'espace, comme en attestent des images satellites publiées sur les réseaux sociaux.

    Des catastrophes industrielles fréquentes

    Témoignage de Maya Orgogozo, restauratrice à Tianjin: les habitants ont peur d'une contamination du centre-ville 13/08/2015 - par Jelena Tomic Écouter

    L'enquête privilégie pour l'instant une négligence pour expliquer ce nouvel accident industriel. La Chine est coutumière de ces catastrophes : l'été dernier, près de Shanghai, 75 personnes ont péri dans l'incendie d'une usine de pièces détachées. C'est la poussière, trop importante dans l'usine qui s'était enflammée. Et ce printemps, au mois d'avril, dans le Fujian, c'est une usine de paraxylène qui a explosé, pour la deuxième fois en deux ans.

     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.