GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 1 Octobre
Dimanche 2 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Séisme en Asie: première nuit sous les étoiles pour les sinistrés

    media Enfants au milieu des décombres à Mingora, dans l'Etat de Swat au nord du Pakistan. REUTERS/Hazrat Ali Bacha

    Au lendemain du puissant séisme qui a frappé l’Asie du Sud, on dénombre près de 300 morts au Pakistan et en Afghanistan où a été localisé l’épicentre. Douze écolières afghanes ont été tuées dans une bousculade en fuyant leur école et au moins 230 Pakistanais sont morts. Des bilans toujours provisoires. Les secours sont à pied d’oeuvre pour rejoindre les régions les plus touchées.
     

    La presse salue ce mardi matin le bon réflexe des Pakistanais qui ont pris l'habitude de sortir immédiatement dans les rues lors des séismes, rapporte notre correspondant à Islamabad, Michel Picard. Cela a permis de limiter les pertes humaines alors que des milliers d’habitations se sont effondrées en raison du fort séisme, de magnitude 7,5 qui a frappé le nord du Pakistan et de l'Afghanistan.

    Des milliers de personnes ont passé la nuit dehors. Les autorités locales ont annoncé des compensations financières, 5000 dollars par famille de personne tuée, 1000 dollars par blessé et 1500 pour les habitations touchées.

    La durée de la secousse, près d’une minute, a ravivé dans les mémoires le souvenir du tremblement de terre de 2005 qui avait fait plus de 75 000 morts. Mais la très grande profondeur de l’hypocentre, plus de 200 km sous la croûte terrestre, aurait permis de limiter les dommages de ce nouveau séisme.

    Peu d'informations sur les dégâts dans le nord du pays 

    Les nombreux barrages de la région himalayenne ont, semble-t-il, résisté. Mais les craintes concernent les zones tribales et montagneuses du nord du pays que les secours peinent à rejoindre, la neige ayant fait son apparition. On y dénombre déjà des milliers de maisons détruites par des glissements de terrains mais il est encore impossible d’évoquer un bilan humain, l’électricité et le téléphone y sont toujours hors service.

    2000 tentes, 20 tonnes de rations alimentaires et un hôpital mobile sont en route. Très présente sur la scène politique, l’armée a également mobilisé ses moyens humains et matériels. De nombreux pays, dont les Etats-Unis, se tiennent prêts à apporter leur aide si le Pakistan en fait la demande.

    En Afghanistan, une soixantaine de victimes

    Une soixantaine de personnes au moins ont péri en Afghanistan dont 30 dans la seule région du Kunar (est) où quelque 1 500 maisons ont été détruites. Douze écolières afghanes ont été tuées dans une bousculade en fuyant leur école et dans la capitale, il y a aussi beaucoup de dégâts, rapporte notrre correspondant, Joël Bronner.

    Cette maison en pisé s'est partiellement effondrée en raison du séisme, à Jalalabad, en Afghanistan. Le 26 octobre 2015. Reuters

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.