GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Mai
Dimanche 20 Mai
Lundi 21 Mai
Mardi 22 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 24 Mai
Vendredi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Japon: des conduites d'air rouillées repérées dans douze réacteurs nucléaires (autorités nucléaires)
    • Transports: «Vot'action» SNCF, 94,97% des votants se disent contre la réforme gouvernementale (syndicats)
    • Migrants à Paris: le ministre français de l'Intérieur Gérard Collomb veut une évacuation «à bref délai», avec mise à l'abri et contrôles
    • France: Darmanin ne «veut pas toucher» aux prestations sociales «individuelles»
    • Une conférence humanitaire sur le Yémen a été confirmée pour la fin juin à Paris (Elysée)
    Asie-Pacifique

    Pakistan: 21 morts dans l’attaque d’une université par les talibans

    media L'assaut est retransmis par les télévisions du pays. REUTERS/ARY News

    Des assaillants armés ont attaqué ce mercredi 20 janvier 2016 une université dans le nord-ouest du Pakistan, faisant au moins 21 morts selon un bilan de la police. Les forces de l’ordre ont été déployées et l'assaut est terminé. Les talibans pakistanais ont revendiqué l'attentat.

    Un commando armé a attaqué ce mercredi le campus de l'université de Bacha Khan à Charsadda, une ville du nord-ouest du Pakistan. Très impressionnante, la fusillade a été retransmise par les télévisions du pays, relate notre correspondant à Islamabad Michel Picard.

    Le mouvement des talibans pakistanais a revendiqué cet attentat. « Nos quatre kamikazes ont mené l'attaque contre l'université de Bacha Khan aujourd'hui », a déclaré un commandant des insurgés, Umar Mansoor, joint par téléphone par l'Agence France-Presse.

    Le mouvement des talibans pakistanais est en perte de vitesse donc il fait des coups d'éclats...
    Jean-Luc Racine, directeur de recherche au CNRS 20/01/2016 - par RFI Écouter

    Les cours avaient commencé que ces hommes lourdement armés ont pénétré dans le campus en escaladant un mur, après avoir blessé des gardes. Ils sont ensuite entrés dans les salle de classes et les dortoirs où ils ont ouvert le feu.

    Au moins 21 personnes sont mortes, dont « des étudiants, du personnel et des gardes de sécurité », selon un bilan transmis par le chef de la police régionale Saeed Wazir. « La plupart des étudiants ont été tués par balles par les assaillants dans des résidences pour garçons », a-t-il précisé, faisant également état de plus de 30 blessés. Le site abrite jusqu’à 3 000 étudiants et recevait en plus 600 visiteurs pour un récital de poésie.

    Un professeur de chimie mort en héros

    Les troupes d’élite pakistanaises ont rapidement été déployées, troupes au sol, hélicoptères et blindés. « L'opération est terminée, les recherches sont en cours dans la zone qui est en train d'être dégagée par la police et les forces de sécurité », a fait savoir Saeed Wazir. L'assaut a abouti à la mort des quatre kamikazes abattus avant d'avoir pu actionner leurs ceintures d'explosifs. « Le nettoyage de l'université bâtiment par bâtiment se poursuit, aucun tir entendu », a tweeté dans la matinée le porte-parole de l'armée pakistanaise le général Asim Bajwa.

    Le Pakistan s'est déjà trouvé un héros : Syed Hamid Hussain. Armé d'un pistolet, ce jeune professeur de chimie a fait face aux assaillants, sauvant ses élèves avant d'être tué. Cette attaque survient 13 mois seulement après le massacre par les talibans de 150 personnes, essentiellement des enfants, dans une école de la ville de Peshawar, à une trentaine de kilomètres de l’université. Une attaque qui avait traumatisé le pays tout entier et derrière laquelle se trouvait déjà Umar Mansoor.

    Toutefois, le porte-parole du principal groupe taliban pakistanais s'est désolidarisé car selon lui, ni militaire ni représentants de l’Etat n’étaient visés lors de l'attentat d'aujourd'hui. Il promet de traîner le responsable de cette attaque devant les tribunaux talibans.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.