GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Octobre
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
Jeudi 18 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Afghanistan: 11 ministres confirmés à leurs postes après des mois de paralysie

    media 11 ministres du gouvernement du président afghan Ashraf Ghani ont finalement été confirmés dans leurs fonctions, le 4 décembre 2017. REUTERS/Omar Sobhani

    Ces derniers mois, nombreuses ont été les démissions et les limogeages de ministres en raison de leur incompétence ou pour leurs mauvais résultats. Certains ministères sont restés plusieurs mois sans que leur ministre, nommé par le gouvernement, ne soit confirmé dans leur poste par les élus. C'est chose faite, puisque ces derniers ont voté lundi 4 décembre. Ils ont ainsi confirmé 11 ministres, n'en rejetant qu'un, la ministre des Mines, unique femme de la liste.

    Avec notre correspondante à KaboulSonia Ghezali

    En Afghanistan, le président nomme les ministres, mais ses choix doivent ensuite être validés par le Parlement. Une procédure qui peut parfois prendre plusieurs mois. Lundi, les élus afghans ont donc confirmé 11 ministres dans leurs fonctions, dont deux qui sont particulièrement importants étant donné le conflit qui déchire le pays : il s'agit du ministre de la Défense et celui de l'Intérieur.

    Ces derniers ont rempli leur fonction sous un statut d'intérimaire au cours des derniers mois, l'ancien ministre de la Défense ayant démissionné en avril dernier après l'attaque d'une base militaire par les talibans dans le nord du pays, qui a coûté la vie à plus de 140 soldats afghans.

    Le Parlement a aussi confirmé les choix de la présidence pour les ministères des Travaux publics, des Affaires tribales, de l'Economie, de l'Education supérieure, du Travail et des Affaires sociales, des Communications et la Technologie, des Transports, de l'Agriculture.

    La ministre des Mines, seule écartée de la liste

    Un seul rejet : la ministre des Mines qui n'est pas confirmée. Cinq voix ont manqué à Nargis Nihan, à la tête d'un ministère éclaboussé avant son arrivée par de nombreux scandales de corruption et qui est resté de nombreux mois sans maître à bord avant sa nomination. Dans les couloirs du ministère, on ne s'étonne pas. La jeune ministre rompt avec les anciens codes politiques.

    Au palais présidentiel, un jeune conseiller, reconnaît qu'il est très difficile pour les jeunes femmes de percer en politique faute de soutien dans les rangs du Parlement : pas question d'espérer en effet des bakchichs de ces jeunes femmes éduquées qui veulent rompre avec les pratiques de corruption qui gangrène la politique afghane.

    Sur les réseaux sociaux, certains ne mâchent pas leurs mots. « Quel message envoie le Parlement aux femmes afghanes qualifiées ? Que les votes se font en fonction du sexe des candidats et non de leur compétence ? » écrit une militante de l'opposition.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.