GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    La Chine lève certaines restrictions sur les investissements étrangers

    media L’exploration pétrolière et gazière va par exemple sortir de la liste des industries réglementées ou interdites pour les investissements étrangers. Ici, une raffinerie de pétrole dans le Wuhan, en mars 2012. REUTERS/Stringer

    La Chine et les États-Unis sont en pleine trêve dans la guerre commerciale, les négociations reprennent ce mardi 30 juillet. Dans ce contexte, pour mettre la pression sur Pékin, les États-Unis viennent de dénoncer le statut de pays en développement dont bénéficie la Chine à l’OMC. « Une tactique vouée à l’échec », juge Pékin alors que la Chine cherche, elle, à se montrer plus ouverte et conciliante sur certains dossiers. À partir de ce mardi notamment Pékin lève certaines restrictions sur les investissements étrangers. Un geste d’ouverture, réclamé de longue date par les États-Unis.

    Avec notre correspondante à Shanghai,  Angélique Forget

    En Chine, il existe une liste de 48 secteurs qui définit les industries réglementées ou tout simplement interdites pour les investissements étrangers.

    Cette liste va désormais passer à 40 secteurs. L’industrie du spectacle, certains services de télécommunication, l’exploration pétrolière et gazière vont, par exemple, en sortir. Il y a 2 ans cette liste comportait encore 63 domaines.

    La mise en place de cette mesure intervient alors que les négociations entre Pékin et Washington reprennent à Shanghai. La Chine semble vouloir donner des gages de bonne volonté. Au G20 d’Osaka au Japon, le mois dernier, Donald Trump et Xi Jinping ont assuré vouloir désamorcer les tensions.

    Ce n’est pas la première concession faite par Pékin. En mars dernier l’Assemblée populaire chinoise avait adopté une loi qui prévoit un traitement plus équitable entre investisseurs chinois et étrangers.

    Mais les négociateurs américains seront-ils pour autant satisfaits de cette main tendue ? Dans un contexte de ralentissement de la croissance économique, attirer des capitaux étrangers est aussi une nécessité pour Pékin.

    À voir aussi : [Infographie] La guerre commerciale Chine-États-Unis en cinq épisodes

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.