GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Mars
Vendredi 15 Mars
Samedi 16 Mars
Dimanche 17 Mars
Aujourd'hui
Mardi 19 Mars
Mercredi 20 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Pays-Bas: le suspect de la fusillade d'Utrecht a été arrêté par la police
    • Russie: le responsable de l'ONG Memorial en Tchétchénie condamné à quatre ans de prison (Memorial)
    • Tunisie: le beau-frère de Ben Ali en détention à Marseille (source judiciaire)
    • Tunisie: le beau-frère de Ben Ali inculpé en France pour faux et blanchiment (source judiciaire)
    • «Gilets jaunes»: Didier Lallement remplace le préfet de police de Paris Michel Delpuech (Edouard Philippe)
    • France: «Des consignes inappropriées» ont été passées pour l'usage des LBD samedi (Edouard Philippe)
    • GB: le gouvernement ne peut pas représenter au vote l'accord de Brexit inchangé (président des Communes)
    • Cyclone au Mozambique: le bilan «pourrait dépasser le millier de morts» selon le président Nyusi
    Culture

    Les Champs Libres à Rennes

    media

    Les Champs Libres, inaugurés le 17 mars 2006 à Rennes, sont le fruit d’un projet culturel inédit et d’une architecture qui ne l’est pas moins, signée Christian de Portzamparc. Trois espaces, trois entités, le musée de Bretagne, l’Espace des sciences et la Bibliothèque, jusque là dispersés, ont été réunis dans un même lieu au cœur de la métropole bretonne. Un projet qui s’inscrit dans un plan global de restructuration de tout un quartier de la ville.

    Un dolmen, un menhir, une pyramide inversée. Trois structures, et des matériaux différents pour les trois espaces dédiés : un plan horizontal de béton travaillé en granit pour le musée,  un volume conique de zinc anthracite pour les sciences, une pyramide inversée en verre et aluminium laqué blanc pour la Bibliothèque.

    Un ensemble qui, s’il se détache par ses formes des bâtiments traditionnels environnants, s’y rattache par les couleurs et matières, avec le rose qui renvoie au schiste qui caractérise la région et le zinc qui rappelle l’ardoise, typique des toits en Bretagne.

    Structure ouverte

    Si la Bibliothèque et l’Espace des sciences sont contenus dans des espaces nettement délimités et clos, le musée de Bretagne, s’articule de manière ouverte sur l’ensemble du plateau (le dolmen) du premier étage, traversé par les deux autres structures. Une muséographie conçue par Elizabeth de Portzamparc, et qui laisse toute latitude pour l’organisation des expositions temporaires et permanentes.

    Une nouvelle exposition permanente consacrée à l’Affaire Dreyfus  vient d’ailleurs d’être inaugurée. Le procès en révision du capitaine Dreyfus a en effet eu lieu à Rennes en 1899 et grâce aux dons de la famille, le musée a pu réunir un très important fonds documentaire consacré à l’Affaire.

    Un projet global d'urbanisme 

    La terrasse des Champs Libres Danielle Birck/RFI

    Les Champs Libres et leur vaste parvis de granit, s’inscrivent dans un projet global de restructuration de la grande esplanade Charles de Gaulle, confié à l’architecte Nicolas Michelin et dont les travaux ont été entamés en septembre 2006. L’ancienne place d’armes devenue un immense parking va être progressivement rendue aux piétons et en partie végétalisé grâce à un parking souterrain.

    En surface, un nouveau complexe cinématographique de treize salles a été inauguré en novembre 2008. Christian de Portzamparc en signe l’architecture et le couturier Christian Lacroix la décoration intérieure.  Quant à la grande salle de spectacles du Liberté,actuellement fermée, elle fait l'objet d'une importante restructuration-extension visant à la doter de deux salles de 5 000 et 1 000 places et dont l'ouverture est programmée à l'automne 2009. Une « Cité internationale » devrait aussi voir le jour avec l’implantation du  siège de l’Université européenne de Bretagne. 

    Cinq vastes cercles de béton et de granit de tons variés vont différencier des espaces en fonction des activités qui s’y dérouleront. De quoi redonner des couleurs à un quartier qui a vocation à devenir un haut lieu d'échanges et d'animation culturelle, en contrepoint du centre historique de la ville.

    Sans oublier la Ligne à Grande vitesse qui à l’horizon 2014 mettra Rennes à 1h30 de Paris contre un peu plus de 2 heures actuellement.

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.