GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Aujourd'hui
Dimanche 25 Août
Lundi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • L'Espagne opposée à un blocage de l'accord UE-Mercosur (présidence)
    • L'Espagne opposée à un blocage de l'accord UE-Mercosur (présidence)
    Afrique

    Pékin se défend de tout néocolonialisme

    media L'appétit chinois pour l’Afrique suscite de nombreuses critiques. AFP/Simon Maina

    Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a promis dix milliards de dollars de prêts bonifiés aux pays africains, au sommet de Charm El-Cheikh (Egypte). Cette présence chinoise sur le continent suscite de nombreuses critiques.

    La Chine multiplie les avancées en Afrique. « Nous allons aider l’Afrique à développer ses capacités financières. Nous allons lui fournir dix milliards de dollars en prêts bonifiés sur trois ans », a déclaré, dimanche 8 novembre 2009, le Premier ministre chinois, Wen Jiabao, lors de la quatrième édition du Forum Chine-Afrique à Charm El-Cheikh, qui se termine ce lundi. Cette offre est deux fois supérieure à celle que Pékin avait annoncée en 2006.

    La Chine a également décidé d’exempter de droits de douane 95% des produits africains en provenance de pays ayant des relations diplomatiques avec la Chine. Et ce avec 60% des produits dès 2010. Depuis l’an 2000, les échanges entre la Chine et l’Afrique ont été multipliés par dix sous le double effet de la demande chinoise en matières premières et de la demande africaine en produits manufacturés bon marché.

    Cautionner des régimes peu fréquentables

    Les échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique ont atteint 107 milliards de dollars en 2008, dépassant pour la première fois les Etats-Unis. Pays réservoirs d’hydrocarbures et de minerais, l’Afrique du Sud, l’Angola, le Nigeria, le Soudan, l’Egypte et l’Algérie sont les partenaires privilégiés de Pékin. Le pétrole constitue d’ailleurs 94% des exportations de l’Angola et 80% pour le Soudan.
    Cet appétit chinois pour l’Afrique suscite de nombreuses critiques. Pékin est régulièrement accusé de « néocolonialisme ». Il lui est reproché de cautionner à coups de milliards des régimes peu fréquentables, afin d’obtenir pétrole et matières premières. La Chine est l’un des principaux alliés du Soudan, dont le président Omar el-Béchir est sous le coup d’un mandat d’arrêt international pour crimes de guerre et contre l’humanité au Darfour.

    Pillage des ressources et des emplois

    De nombreuses autres critiques formulées contre Pékin concernent les méthodes utilisées par les hommes d’affaires chinois. Ils sont notamment accusés de négliger les règles de sécurité dans les mines, de recourir à une main d’œuvre immigrée de Chine et de pratiquer le dumping, ce qui entraîne la disparition des activités artisanales locales.

    Ce n’est pas le seul point d’accrochage avec les Occidentaux, principaux bailleurs de fonds des pays africains, qui voient dans ces accords de prêts de nouvelles dettes contractées par les pays africains. En réponse à ces attaques, Wen Jiabao a annoncé des prêts bonifiés c’est-à-dire des prêts à taux préférentiels. Ecartant ses accusations, le Premier ministre chinois s’est engagé à renforcer ses relations avec l’Afrique dans plusieurs autres domaines, comme l’environnement avec la mise en place d’une centaine de projets liés aux énergies propres, l’aide à la lutte contre le changement climatique, l’éducation ou la recherche scientifique.

    Reste qu’en Afrique, l’inquiétude grandit sur le pillage des ressources et des emplois par la Chine. Au Nigeria, par exemple, les accords pétrole contre infrastructures sont actuellement remis en cause. Dans ce pays, comme au Ghana, c'est aux côtés de la compagnie américaine ExxonMobil, ou de l'anglo-néerlandaise Shell que la compagnie chinoise CNOOC postule à de nouveaux contrats.
     

    Chronologie et chiffres clés

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.