GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 23 Octobre
Mardi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Arrestation de deux chefs rebelles hutus

    media

    Le chef des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR, rebelles hutus), Ignace Murwanashyaka et son adjoint Straton Musoni, sont soupçonnés de crimes de guerre et crimes contre l'humanité pour des actes commis en RDC après le génocide.

    Ils ont été arrêtés mardi en Allemagne.

    Avec notre correspondante à Berlin, Nathalie Versieux

    Les deux hommes, recherchés par Interpol à la demande de Kigali, étaient observés par la police allemande depuis plus d’un an. Le procureur fédéral est désormais convaincu d’avoir réuni suffisamment de preuves de leur implication dans les crimes de guerre et crimes contre l’humanité, commis à l’est du Congo, entre janvier 2008 et juillet 2009.

    Le procureur fédéral est convaincu que le président des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), Ignace Murwanashyaka, et son adjoint, Straton Musoni, ont commandité depuis leur exil allemand la destruction par le feu de nombreux villages, enrôlement de forces d’enfants dans la milice, viols et exécutions sommaires qui sont reprochés aux FDLR.

    « Les deux hommes ont profité des failles de notre état de droit pour organiser ces atrocités par téléphone satellite dans le confort de l’exil », s’offusque aujourd’hui l’association humanitaire allemande des peuples menacés, qui se félicite des deux arrestations.

    Murwanashyaka et Musoni ont été transférés mardi dans l’après-midi à un juge de la Cour fédérale, chargé de statuer sur leur détention.

    Au Rwanda, on se réjouit ouvertement de cette arrestation. Le ministre rwandais de la Justice, Tharcisse Karugarama, a déclaré que « l'arrestation de ces gens est une très bonne nouvelle pour la population rwandaise et celle des Grands Lacs ».

     

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.