GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Record battu pour un tableau de Nicolas de Staël, adjugé 20 millions d'euros à Paris (Christie's)
    • La Turquie va mettre fin à son offensive en Syrie après un retrait des forces kurdes, annonce Mike Pence
    • L'invitation de Trump à Erdogan suspendue aux discussions en cours à Ankara (Maison Blanche)
    Amériques

    Obama : Guantanamo ne fermera pas en janvier 2010

    media Le camp américain de Guantanamo AFP

    Dans une série d'entretiens aux chaînes de télévisions américaines, le président américain Barack Obama a reconnu pour la première fois publiquement que le camp militaire de Guantanamo ne pourra pas être fermé à la date prévue du 22 janvier 2010.

    La prison de Guantanamo ne pourra être fermée à la fin de janvier prochain, comme l’avait promis Barack Obama à son arrivée à la Maison Blanche. Le président américain l’a reconnu mercredi soir lors d'une série d'entretiens télévisés donnés depuis l'Asie où il effectue une tournée régionale.

    « Non, je ne suis pas déçu, je savais que cela serait difficile. C'est difficile, pas seulement à cause de la politique, je comprends que les gens aient peur après toutes ces années où on leur a expliqué que Guantanamo était indispensable pour que les terroristes soient hors du pays. Donc, je savais bien qu'il fallait changer cela », a déclaré Barack Obama.

    Quelque 215 personnes sont toujours détenues à la base militaire américaine à Guantanamo. Cinq d’entre eux, accusés d’être impliqués dans les attentats du 11-Septembre, vont être jugés prochainement à New York. Washington multiplie les démarches pour juger, transférer ou libérer l’ensemble des prisonniers de Guantanamo.

    « Mais c'est aussi difficile sur un plan technique. L'une des choses que l'on a su très tôt, c'est qu'il y a à Guantanamo un groupe de détenus qui peuvent être jugés, et ils le seront. Il y a un groupe de détenus qui peuvent être expulsés et envoyés dans d'autres pays, et ils le seront aussi. Mais il y a aussi un groupe de détenus qui sont dangereux pour les Etats-Unis, mais malheureusement les preuves que l'on a contre eux ne sont pas recevables, et on savait depuis le début qu'il serait difficile de décider de ce que l'on allait en faire ». Et le président américain d’ajouter : « Le processus est en route, j'espère que Guantanamo sera fermé l'année prochaine, mais je ne vais pas fixer de date précise, parce que cela dépend aussi de la coopération du Congrès ».

    Nathalie Berger, coordinatrice pour les Etats-Unis d'Amnesty International 19/11/2009 - par Michèle Gayral
    « Nous, en tant que militants des droits de l’homme, on se bat depuis longtemps pour que cette situation avance rapidement parce qu’il s’agit d’êtres humains. »
    Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.