GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Septembre
Samedi 16 Septembre
Dimanche 17 Septembre
Lundi 18 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Septembre
Jeudi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Au Mexique, un séisme d'une magnitude de 7,1 sur l'échelle de Richter a secoué ce mardi la capitale Mexico, où des milliers de personnes sont descendues précipitamment dans les rues. Le centre géologique américain USGS précise que l'épicentre se situait dans l'Etat de Puebla, dans le centre du pays, proche de la capitale.

    Ail, aïe aïe… Dubaï !

    Claire Fages.

     

    Le cours de l’ail s’enflamme de Pékin à Rotterdam. La grippe A y serait pour quelque chose.
     
    C’est bien connu dans les Carpates, l’ail protège des vampires.
    En Chine, depuis quelques mois c’est un rempart contre le virus H1N1. On en met dans tous les plats, histoire de renforcer les défenses immunitaires face au nouveau péril.
     
    Vrai remède de grand-mère ou croyance spontanée comme chaque épisode d’alerte sanitaire en génère ? Difficile de trancher. Toujours est-il que l’effet grippe A, qui dope actuellement la demande de jus d’orange aux Etats-Unis, a fait exploser en Chine la demande en ail, la Chine étant le premier pays consommateur et producteur de la fameuse bulbe. Si pour le marché américain du jus d’orange cette demande prophylactique est un facteur de hausse parmi d’autres, sur le marché chinois de l’ail c’est d’abord une aubaine pour les spéculateurs.
     
    Pas seulement à cause de la grippe A, mais surtout parce que la production d'ail a chuté. Les bas prix de 2007 ont découragé les paysans. Les opportunistes aux poches bien garnies ont surgi au bon moment. Les gains qu'ils ont réalisés pendant le boum de l'immobilier ou sur la Bourse de Shanghai ont suffi à acheter quelques lots d'ail pour le stocker en attendant que les prix montent. Ils ont quadruplé depuis le mois de mars. La bulle s’est propagée sur les marchés étrangers, car la Chine est aussi le premier exportateur au monde d’ail.
     
    En Europe, les prix rendus au port de Rotterdam ont doublé depuis le mois de septembre. La contagion est toutefois limitée puisque dans l'Union ces exportations sont encadrées par un quota quantitatif et des droits d’entrée. La fièvre de l'ail chinois ne contaminera pas le reste du monde. En attendant la grippe A court toujours et un autre virus fait trembler les marchés de matières premières.
     
    En fin de semaine, la plupart de ces marchés ont brutalement décroché : de l'or au pétrole en passant par le jus d'orange -encore lui, il ont dévissé suite aux aveux de faillite des émirs de Dubaï. Leurs caisses sont vides, ils ne pourront plus construire des immeubles avec un accès direct au paradis. Voilà une nouvelle redoutable pandémie pour l'économie que quelques gousses d'ail ne suffiront sans doute pas à juguler.

     

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.