GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Le premier grand oral de Catherine Ashton devant les eurodéputés

    media

    La nouvelle chef de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton, a dû se défendre mercredi pendant plusieurs heures face aux critiques des eurodéputés sur son manque d'expérience. 

    Lors d'une « pré-audition » devant la commission des Affaires étrangères du Parlement européen, elle a promis faire passer son passeport européen avant son passeport britannique. 

     Avec notre bureau à Bruxelles

     
    Madame Ashton aura passé une part inhabituelle en pareille circonstance de sa première audition à tenter de justifier sa présence dans les fonctions qui sont désormais les siennes, pas toujours avec beaucoup de doigté. « Je ne suis peut-être pas votre choix, lance-t-elle aux eurodéputés, mais je suis celui des 27 chefs d’Etats et de gouvernements ».
     
    L’eurodéputée Verte allemande, Franziska Brantner, brandit alors le tout premier communiqué de presse de Madame Ashton daté de mardi où elle se félicite de sa future et étroite collaboration avec les Etats-membres, avec la Commission, avec le Conseil, mais pas un mot du Parlement européen, s’insurge l’élue.
     
    Sur son rôle de trésorière d’un mouvement pacifiste anglais, elle reconnaîtra ne pas pouvoir déterminer l’origine de près de 40% du revenu de l’organisation et dit n’avoir jamais reçu directement des subventions du KGB. Tout est évidemment dans le mot : directement.
     
    Les eurodéputés l’auront bombardée de questions précises deux heures durant sur tous les dossiers de l’actualité internationale. Invariablement elle répond : « On verra ce qui va se passer. Je ne peux pas pour l’instant vous faire de réponse cohérente. Je n’ai pas le détail actuellement. Il faudrait qu’on en discute. Je ne suis en fonction que depuis hier ». Bref comme le lui fait remarquer l’élu libéral allemand, Alexander Lambsdorff, « nous attendons bien plus de vous lors de votre prochaine audition en janvier ».

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.