GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Nouvelle-Zélande: éruption d'un volcan très fréquenté par les touristes
    Asie-Pacifique

    Le gouvernement népalais se réunit sur l'Everest

    media Le Premier ministre népalais, Madhav Kumar Nepal (photo), a réuni ses ministres à Gorakshep sur le mont Everest . REUTERS/Gopal Chitrakar

    Le plus haut conseil des ministres du monde a eu lieu ce vendredi matin au Népal. Les ministres népalais se sont réunis sur l'Everest à une altitude de 5 262 mètres pour attirer l'attention sur les conséquences du réchauffement climatique dans la chaîne de l'Himalaya. Après le conseil des ministres sous l'eau aux Maldives, voici une réunion ministérielle sur un glacier.

    Equipé de bouteilles d'oxygène et d'un épais blouson, le Premier ministre népalais, Madhav Kumar Nepal, accompagné de ses 22 ministres, a lu une déclaration sur les plus hautes montagnes du monde.

    Et pour le coup, là-bas, la pente est raide. Enfin, pas tout à fait, puisque les officiels sont arrivés en hélicoptère, ce qui est très peu écologique, sur le plateau de Kalapathar à 5 262 mètres d'altitude. Le tout pour marquer l'opinion internationale.

    Arborant des écharpes portant l'inscription « Sauvons l'Himalaya », les ministres ont tenu leur réunion pendant une vingtaine de minutes à l'issue de laquelle le gouvernement népalais a décidé de demander aux riches de payer pour les pauvres. « Parce que ce sont leurs émissions carboniques que nous subissons. C'est une demande faite pour protéger les générations futures », a déclaré la Première ministre adjointe, Sujata Koirala

    Selon les scientifiques, les glaciers de l'Himalaya fondent à un rythme alarmant engendrant la formation d'immenses lacs qui menacent d'inonder les villages situés en aval. Au Népal, le gouvernement l'affirme, il n'aura pas les moyens d'empêcher une éventuelle catastrophe.

    La Chine campe sur ses positions à quelques jours du sommet de Copenhague

    Avec notre correspondant à Pékin, Marc Lebeaupin

    Sans attendre l'ouverture du sommet de Copenhague, la Chine affûte ses arguments face aux attentes des autres pays, et en particulier des Etats-Unis. Pékin a annoncé ses intentions et ne semble pas décidé à aller au-delà pour parvenir à un consensus.

    Ce qui a été dit sera fait, mais rien de plus, prévient la Chine. Et pour justifier sa position, le gouvernement mobilise ses experts et cherche le soutien de l'opinion publique.

    Dans la presse officielle, on peut lire, vendredi 4 décembre, que l'effort consenti par la Chine, qui consiste à améliorer l'efficacité énergétique sans pour autant réduire ses émissions de gaz à effet de serre, va déjà coûter 30 milliards de dollars par an, et cela pendant les dix ans à venir.

    Les industries vont devoir faire face à des coûts supplémentaires pour produire plus propre, mais, au bout du compte, ce sont les consommateurs chinois qui vont payer la facture.

    Des familles s'inquiètent déjà du prix des carburants, conséquence de la nouvelle taxe carbone qui pourrait entraîner une hausse de 5%. Le ministère des Finances travaille à un projet qui ne devrait pas dépasser 10 ou 20 yuans par tonne d'émissions de carbone. Pour un expert de l'Académie des sciences sociales, les objectifs affichés par la Chine seront déjà très difficiles à atteindre, d'autant que les étapes les plus faciles ont été réalisées.

    Un discours destiné à préparer le terrain avant l'ouverture du sommet de Copenhague, avec également une mise en garde à l'adresse des pays développés, soupçonnés par la Chine de refuser de faire face à leur responsabilité.

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.