GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
Aujourd'hui
Lundi 27 Mai
Mardi 28 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Tuvalu se lance dans la bataille contre le réchauffement climatique

    media Manifestation au Sommet de Copenhague le 9 décembre 20009, pour la sauvegarde de l'archipel de Tuvalu. REUTERS/Bob Strong

    Petit Etat insulaire du Pacifique, Tuvalu, qui subit directement les effets du réchauffement climatique, puisque son existence même est menacée, suggère d’assigner des objectifs de réduction plus contraignants aux pays industrialisés. Une proposition qui recueille cette fois, l’adhésion du G77, la coalition des pays en développement.

     Avec notre envoyée spéciale à Copenhague, Caroline Lachowsky

    Pour les petits Etats insulaires comme Tuvalu, le réchauffement climatique est une question de survie. Si leur alliance milite pour un réchauffement limité à 1,5° Celsius, c’est parce que avec 2° Celsius, l’augmentation qui fait consensus à Copenhague, l’élévation du niveau de la mer les verra disparaître au cours du siècle. Ils ont cependant peu de chances d’être suivis par la communauté internationale, mais ils n'ont rien à perdre non plus.

    Notre dossier spécial

    Voila pourquoi le petit Etat insulaire de Tuvalu cherche depuis deux jours, les moyens de se faire entendre dans les négociations, et a même interrompu une session plénière pour demander, seul contre tous, un engagement plus contraignant encore en matière d’émission de gaz à effet de serre. Sauf que personne ne les a suivis. Et encore moins son propre groupe des pays en développement, la Chine en tête, qui lui a très vite demandé de rentrer dans le rang.

    Depuis, Tuvalu est reparti à l’attaque, mais en changeant de stratégie. Il propose cette fois, que seuls les pays industrialisés, signataires du protocole de Kyoto, soient concernés par cet engagement contraignant. Plus rien concernant la Chine et les pays émergents, ce qui a mis fin à la discorde au sein du G77, le groupe des pays en développement. La Chine, qui en est le leader, ayant au fond tout intérêt à soutenir les revendications des pays les plus vulnérables, à la fois par solidarité, et pour peser encore plus lourd dans les négociations.
     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.