GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 26 Juin
Jeudi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Afrique

    La junte accusée de crimes contre l'humanité

    media Moussa Dadis Camara et son ex-aide de camp Aboubacar Sidiki Diakité dit « Toumba », le 7 octobre 2009. AFP/Seyllou

    On connaît désormais le contenu du rapport de la Commission d'enquête internationale sur les massacres et les violences du 28 septembre 2009. La Commission parle de crimes contre l'humanité et en impute la responsabilité au chef de la junte, Moussa Dadis Camara. C'est le journal Le Monde qui, le premier, a publié les grandes lignes de ce document remis en fin de semaine dernière à Ban Ki-moon et au Conseil de sécurité.

    Les enquêteurs des Nations unies confirment certains chiffres précédemment cités. Selon l'ONU, au moins 156 personnes ont été tuées dans la répression du 28 septembre et 109 femmes ou jeunes filles ont été violées et parfois mutilées.

    Multimedia: Témoignages sur un massacre
    DR

    La Commission, qui a entendu quelque 700 témoins, rapporte en détail sur une soixantaine de pages comment les militaires ont tiré sans sommation sur une foule pacifique, comment des civils ont été abattus à bout portant, poignardés, tabassés à mort à coup de planches clouées ou bien encore comment les forces de sécurité ont empêché les manifestants de sortir du stade le 28 septembre.

    Les trois commissaires reviennent également sur le sort de ces femmes violées pendant plusieurs jours dans des villas d'officiers de la junte et accusent les autorités d'avoir tout fait pour masquer la vérité.

    Parmi les responsables du CNDD (Conseil national pour la démocratie et le développement) les plus directement impliqués dans ces crimes contre l'humanité, le rapport cite le chef de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara, son ancien aide de camp, le lieutenant Toumba Diakité, le commandant Moussa Tiegboro Camara et le capitaine Claude Pivi. Pour toutes ces personnes, la Commission d'enquête de l'ONU réclame la saisine de la CPI, la Cour pénale internationale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.