GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    La Russie va reprendre ses achats de gaz turkmène

    media Le président russe, Dmitri Medvedev (à g.), et son homologue turkmène, Berdimuhamedov, à Ashgabat, le 22 décembre 2009. Reuters / Ria Novosti

    La Russie a annoncé mardi 22 décembre 2009 une reprise prochaine de ses achats de gaz auprès du Turkménistan à l'occasion d'une visite du président russe Dmitri Medvedev. Cette décision met un terme à un différend qui durait depuis plusieurs mois entre les deux pays. La Russie achètera 30 milliards de mètres cube de gaz chaque année au Turkménistan, avec des livraisons qui doivent reprendre le 10 janvier 2010, dans le cadre d'un accord signé par les représentants des compagnies gazières des deux pays, Gazprom et Turkmengaz, en présence du président russe et de son homologue turkmène .

    Avec notre correspondant à Moscou, Alexandre Billette

    Les deux présidents, le Russe Dimitri Medvedev et le Turkmène Gourbangouli Berdimoukhamedov ont évoqué un succès stratégique en annonçant la reprise par Moscou de l'achat de gaz turkmène. Mais la presse russe évoquait mardi 22 décembre 2009 des négociations difficiles entre les deux capitales, six mois après l'interruption de la majeure partie des livraisons sur le gazoduc entre Ashkabad et la Russie.

    A l'époque, une explosion sur le réseau avait brouillé les deux Etats : le Turkménistan avait accusé la Russie d'avoir sciemment provoqué l'interruption pour ne pas devoir acheter du gaz en période de crise économique. Mais aujourd'hui la visite de Dmitri Medvedev au Turkménistan met visiblement fin à cette querelle.

    Pour le régime turkmène, qui exporte la totalité de son gaz vers la Russie, c'est une bonne nouvelle. Mais Achkhabad a, depuis, profité de la situation pour diversifier ses livraisons de gaz. Vers l'Europe, mais aussi, et surtout, vers la Chine. Un gazoduc géant a été inauguré en décembre 2009 vers la Chine, il devrait être prêt d'ici trois ans.

    Peut-être une motivation supplémentaire pour Dmitri Medvedev de se réconcilier avec les Turkmènes, au risque de perdre un marché au profit de Pékin.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.