GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 4 Février
Vendredi 5 Février
Samedi 6 Février
Dimanche 7 Février
Aujourd'hui
Mardi 9 Février
Mercredi 10 Février
    Afrique

    Retour à Brazzaville du pasteur Ntumi

    media

    L'ancien chef rebelle, leader des tristement célèbres Ninja, vivait dans la région du Pool, dans le maquis au sud du Congo, depuis 12 ans. Il est rentré, le 28 décembre 2009,

    en plein après-midi et grande pompe dans la capitale Brazzaville, pour officiellement occuper les fonctions de Délégué général chargé de la paix et de la réparation des séquelles de la guerre.

    Escorté par deux véhicules 4 X 4 de la gendarmerie et de la police et accompagné par les éléments de sa garde personnelle, tous coiffés du béret noir, le pasteur Ntumi est arrivé dans les locaux abritant ses bureaux, le lundi 28 décembre 2009, en milieu d’après-midi. Après la signature des documents relatifs à sa prise de fonction, il s’est engagé une fois de plus pour la paix. « Ma nomination s’inscrit dans le cadre de la paix que nous avons signée. C’est vrai qu’il y a eu des préjugés au départ. Nous ne rejetons la responsabilité sur personne mais aujourd’hui, avec l’effort consenti par toutes les parties, nous avons abouti à cette cérémonie de prise de fonction. Nous allons voir sur le terrain ce qu’il faudra effectivement pour qu’on se mette à travailler. L’opinion va juger à partir de cette date, ce qui va se faire sur le terrain ».

    Le directeur de cabinet du chef de l’Etat congolais, Firmin Ayessa, a présidé la cérémonie. Il s’est dit disposé à travailler avec ce nouveau collaborateur. « Je voudrais vous dire que ce sera pour moi un grand bonheur de travailler avec vous. Voilà, encore une fois, Monsieur le délégué général, félicitations ! » De l’avis des observateurs, la sortie du pasteur Ntumi et de ses éléments du Pool est un signe de plus pour le renforcement de la paix dans cette zone.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.