GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 30 Septembre
Samedi 1 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    ATT propose de nouveaux outils démocratiques

    media Le président malien Amadou Toumani Touré (ATT). AFP / F. Monteforte

    Dans son discours de vœux, Amadou Toumani Touré a annoncé un référendum cette année. Le président malien souhaite consulter la population sur une « nouvelle architecture institutionnelle ».

    Ce projet vise entre autres à créer un Sénat, une Cour des Comptes et une autorité des médias. Tout cela, pour améliorer le fonctionnement de la démocratie dans le pays.

    Officiellement, la révision constitutionnelle ne touche pas la durée du mandat présidentiel qui reste de 5 ans renouvelable une seule fois. Et malgré les murmures qu’on entend, le président malien a toujours dit qu’il respectera cette disposition de la loi.

    En revanche, dans le nouveau texte qui sera soumis à référendum, il y a la création d’une Cour des comptes et d’un Sénat. Création aussi d’un organe unique indépendant de régulation de l’Audiovisuel. Jusque-là, plusieurs structures sans véritables moyens, sans véritables pouvoirs tentaient de réguler le paysage audiovisuel malien qui compte notamment plus de 350 radios libres à une cinquantaine de titres privés.

    Au Mali, à chaque élection, le principal vainqueur est toujours le taux faible de participation et pour le booster, la nouvelle loi propose que l’inscription sur les listes électorales soit volontaire et non automatique dès l’âge de 18 ans. En clair, chaque citoyen âgé de 18 ans et plus, ira lui-même s’inscrire sur la liste électorale.

    Nouveau mode de financement des partis politiques, plus de liberté, de démocratie sont au centre de la nouvelle Constitution, a également déclaré le président Amadou Toumani Touré dans son discours du Nouvel An.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.