GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Afrique

    L’opposant Gilchrist Olympio pourra-t-il être candidat?

    media Gilchrist Olympio, président de l'Union des Forces de Changement (Togo), le 8 mai 2008. (Photo : Didier Samson / RFI)

    Pour des raisons de santé, et plus précisément pour un mal de dos suite à une chute, l'opposant togolais Gilchrist Olympio est bloqué aux Etats-Unis. Il ne pourra voyager que dans quelques jours pour rentrer à Lomé. Or les candidats à la présidentielle du 28 février ont jusqu'à vendredi soir 15 janvier à minuit pour déposer leur candidature.

    Le candidat de l'UFC a donc écrit à la CENI pour demander un report du scrutin et donc de la date de dépôt des candidatures.

    Gilchrist Olympio, le leader de l'Union des forces de changement (UFC), souffre d’un mal de dos qui l’empêche de voyager ces quelques jours. Il ne peut donc pas se soumettre aux formalités et examens qui exigent sa présence physique.

    Cependant, il vient de saisir la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à toutes fins utiles à produire un certificat médical attestant sa bonne santé, a déclaré le premier vice-président Patrick Lawson, lors d’un point de presse. Et Patrick Lawson conclut : « L’UFC aura bel et bien son candidat. De même, l’Union des forces de changement maintient ses exigences antérieures que sont le report de l’élection en vue de la reprise de la révision des listes électorales, les conditions de transparence, ainsi que le scrutin à deux tours ».

    Mais la question qui revient sur toutes les lèvres à Lomé aujourd’hui, c’est « et si la CENI refusait le certificat médical établi à l’étranger et que va produire l’UFC, qui représentera alors le parti ? ».

    Joint par RFI aux Etats-Unis, Gilchrist Olympio estime que ce problème ne se pose pas encore. Pendant ce temps, on parle d’un plan B que pour l’instant, l’état-major du parti ne confirme pas.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.