GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Les internautes chinois soutiennent Google

    media Officiellement, Google menace de quitter la Chine en raison de la censure et des attaques informatiques. Reuters / J. Lee

    La protection de la liberté et de la confidentialité sur internet, ce sera le thème ce jeudi 21 janvier, d'un discours d'Hillary Clinton. La secrétaire d'Etat américaine le prononcera à Washington, mais la Chine sera dans les esprits. Google accuse en effet Pékin de pirater ses données informatiques. Le groupe réfléchit même à un possible retrait de Chine. Un argument qui divise les internautes chinois.

    Reportage de notre correspondant à Pékin, Marc Lebeaupin

    Au nord-ouest de Pékin, dans le quartier des universités, le bâtiment de verre et d'acier qui abrite les 700 employés de Google semble déserté. L'accès est interdit à la presse. Les quelques salariés qui en sortent ne s'attardent pas. Il faut dire que le sujet est sensible, des personnels locaux, soupçonnés d'avoir contribué à l'attaque contre le site de Google, ont été mis à l'écart.

    Dans l'université voisine de Xinhua, les étudiants s'interrogent sur la stratégie de Google. Officiellement, l'entreprise menace de quitter la Chine en raison de la censure et des attaques informatiques.

    Pour cet étudiant, il s'agirait surtout d'un prétexte, pour dissimuler les mauvais résultats du groupe : « Je pense que Google a sa propre stratégie. Si elle a choisi de se retirer, personnellement je pense que c'est à cause de raisons commerciales. » Et il ajoute : « Ça ne m'inquiète pas du tout. Il y a les moteurs de recherche de Microsoft et de Yahoo. Et il y a aussi Baidu, le moteur de recherche chinois. Si Google se retire, cela va donner plus de chance à d'autres. Je pense que le retrait de Google serait une erreur stratégique pour cette entreprise. »

    Un discours assez proche de celui du gouvernement, qui évoque lui aussi les mauvais résultats de Google, largement devancé en Chine par son principal concurrent Baidu.

    Mais pour un autre étudiant, le départ de Google serait une perte importante pour la Chine. Une position largement répandue sur les blogs, où les internautes chinois soutiennent massivement l'entreprise américaine. Et l'un d'entre eux écrit notamment que le départ de Google serait pour la Chine « un retour à l'Age de pierre ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.