GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 7 Décembre
Vendredi 8 Décembre
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    RDC : Vous n’êtes pas seuls au monde !

    Il a suffi que le gouvernement de Kinshasa offre une aide de 2,5 millions de dollars à Haïti, pour que certains Congolais se déchaînent, avec des mots durs. Où l’on apprend que les petits drames quotidiens vécus par les Congolais interdisent, de fait, à leur gouvernement toute générosité, lorsque surviennent des situations dramatiques à l’étranger.

    Ces 2,5 millions de dollars ne suffisent en rien à régler les problèmes auxquels est confronté Haïti, pas plus qu’ils ne suffisent à extraire les Congolais des « conditions de vie inhumaines » que décrivent les détracteurs.
    Ce don a donc une valeur autre que celle que tentent de lui donner certains.
    C’est à des moments comme celui-ci que l’on réalise que si les peuples ont besoin de pain pour vivre, il leur faut aussi un peu de culture historique, de temps à autre, pour simplement exister. Pour l’Afrique, Haïti n’est pas uniquement « un pays étranger touché par une catastrophe ». C’est la première nation indépendante que les peuples noirs se sont données, au cœur de la nuit de l’esclavage, il y a plus de deux cents ans.
    Depuis, l’Afrique vit les échecs de Haïti comme les siens propres ; elle scrute avec angoisse son destin, comme si le continent ne pouvait espérer s’en sortir tant que Haïti ne s’en serait pas sorti.
    Il faut saluer ici la spontanéité des autres Etats africains, qui ont fait des dons à Haïti, et l’élégance de leurs peuples, qui n’ont pas ronchonné pour autant. Et puis, pourquoi ne pas le dire ? Les Congolais sont, en Afrique, le peuple le plus mal placé pour protester contre une aide à un pays en détresse.
    Voilà plus de dix ans que la RDC vit au crochet de la communauté des nations. Certains auraient pu dire que le sous-sol congolais recèle de quoi réparer le mal sans fin que ne cessent de faire les politiciens et autres chefs de guerre à leur patrie.
    Aussi, lorsqu’on les entend protester pour 2,5 millions de dollars, on a envie de dire à ces gens : « Messieurs, vous n’êtes pas seuls au monde ! Et quand on a autant tendu la main pour recevoir, il faut aussi savoir, de temps à autre, apprendre à donner ».
    Surtout lorsqu’il y a ce cordon ombilical, qui nous rappelle que le déshonneur d’Haïti est forcément celui de l’Afrique, où l’on dit, justement, que la honte du caïman, est aussi, fatalement, celle du crocodile.

     

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.