GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Mercredi 26 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 28 Juin
Samedi 29 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Afrique

    Ethiopian Airlines, une compagnie à la bonne réputation

    media Logo de Ethiopian Airlines wikimedia.org

    Après le crash de la nuit du 24 au 25 janvier, les recherches se poursuivent au large des côtes libanaises et 14 corps ont été repêchés. Ethiopian Airlines s'était imposée depuis sa mise en service en 1946 comme l'une des plus trois plus importantes compagnies aériennes africaines et jouit d'une bonne réputation en matière de sécurité. L'heure est aux questions sur l'origine de l'accident et les conditions météorologiques sont montrées du doigt.

    Depuis plus de dix ans Ethiopian Airlines n'avait pas connu d'accident, ni d'erreur de pilotage et encore moins de crash dû à des problèmes techniques. La dernière  catastrophe remonte à 1988. Cette année-là un avion avait été détourné par des pirates, et avait dû, à court de carburant, procéder à un amerrissage au large des Comores. La responsabilité de la compagnie n'était donc pas engagée.

    Une excellente réputation donc pour une entreprise qui s'enorgueillit du titre de «meilleure compagnie africaine» décerné en 2008. Ethiopian avait fait son entrée dans la cour des grands en adhérant à Star Alliance, la plus grande association de transporteurs aériens du monde.

    Ethiopian achetait des avions, des Boeing de dernière génération, 737/800 ou le 787 Dreamliner qui n'est pas encore en exploitation commerciale. Et depuis peu des Airbus. La compagnie a également investi dans le domaine de la sécurité avec par exemple un simulateur de vol de dernière génération, installé à Addis Abeba.

    L'appareil qui s'est abimé au large de Beyrouth était relativement récent.  Ce 737/800 avait été construit en 2002. Il appartenait à une société américaine qui l'avait loué à Ethiopian. L'appareil avait été révisé en décembre dernier.

    Mais comme toute grande compagnie, Ethiopian est soumise à des impératifs de rentabilité. Les avions doivent voler. Les pilotes connaissent cette pression et sont parfois obligés de décoller, même si les conditions météo sont mauvaises.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.