GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 30 Juillet
Dimanche 31 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    La décision de la justice française de libérer l'un des deux auteurs du meurtre d'un prêtre en l'assignant à résidence sous bracelet électronique est un «échec, il faut le reconnaître», estime le chef du gouvernement dans une interview au «Monde». «Cela doit conduire les magistrats à avoir une approche différente, dossier par dossier, compte tenu des pratiques de dissimulation très poussées des jihadistes». Manuel Valls ne veut pas cependant tomber «dans la facilité de rendre ces juges responsables de cet acte de terrorisme». Par ailleurs, il envisage d'interdire le financement des mosquées par l'étranger.

    Afrique

    Jean-Marie Doré, le nouveau Premier ministre consulte

    media

    C'est ce 26 janvier 2010 que Kabiné Komara, l’ancien Premier ministre, doit passer le pouvoir à Jean-Marie Doré, le chef du gouvernement désigné par les forces vives. Les tractations sont intenses en ces temps de transition où chacun essaye de trouver sa place. La composition du gouvernement n'est toujours pas officiellement connue.

    Sélectionner une équipe gouvernementale consiste avant tout à éliminer des prétendants. Pour Jean-Marie Doré cette tâche ne devrait pas être simple tant les postulants sont nombreux. Mais le nouveau Premier ministre promet de composer très rapidement le nouveau gouvernement.

    Pour cela le vieil opposant consulte, reçoit sans cesse, écoute chaque parti, chaque personnalité venue vendre ses mérites. Les anciens du régime Conté vantent leur expérience, les jeunes expliquent qu’un vent nouveau doit souffler sur la Guinée et les partis d’opposition font valoir un poids électoral inconnu, faute de scrutin crédible.

    Les différents camps militaires disent qu’ils sont incontournables et les syndicats affirment qu’ils ne doivent pas être oubliés sinon la population descendra dans la rue.

    Pour l’heure on ne sait toujours pas si, comme convenu, Jean-Marie Doré sera entouré de deux vice-Premiers ministres, en l’occurrence le général Toto Camara, et la syndicaliste Rabiatou Sérah Diallo.

    En revanche, selon différentes sources, plusieurs éléments semblent désormais acquis : le général Sékouba Konaté serait prêt à déléguer une bonne partie de ses pouvoirs pour se concentrer sur la maîtrise de l’armée et des militaires seront toujours présents dans un gouvernement qui ne devrait pas excéder 25 à 26 membres.

    L’assurance des anciens collaborateurs

    Sans le moindre scrupule, Papa Koly Kourouma annonce sa fortune. « Je suis millionnaire en dollars, je ne vous parle pas de mes biens mais de ce que j’ai en banque », affirme l’actuel ministre de l’Environnement. Très proche de Moussa Dadis Camara, cet homme au physique massif, ne dément pas qu’il est l’un des financiers du capitaine, aujourd’hui en convalescence au Burkina Faso. Craint-il de faire les frais de l’actuelle recomposition du paysage politique guinéen ?

    « Qu’est-ce que vous appelez frais ? Quels frais ? Je suis aussi proche du général que du capitaine. J’ai des compétences, je suis venu du privé. Mon entreprise fonctionne. Alors je ne sais pas ce qu’on appelle « mettre de côté ». C’est pour celui qui n’a pas de débouchés ou qui n’a pas de point de chute. En partant d’ici aujourd’hui, je serai dans ma société ; je suis président directeur général du groupe Magic, qui est un complexe d’entreprises. Mon avenir est assuré».

    Papa Koly Kourouma assure également que les sanctions imposées par l’Union européenne ne le gènent pas le moins du monde. « J’ai un appartement très chic au Canada, une maison en France mais je préfère aller voir ma grand-mère à Nzérékoré. », jure l’actuel ministre. Autre personnalité qui pourrait être mis sur la touche par la nouvelle équipe, le lieutenant colonel Moussa Tieboro Camara, accusé de crimes contre l’humanité pour son rôle dans la répression du 28 septembre. Lui aussi affirme n’avoir aucune crainte pour l’avenir. « Je suis l’homme le plus aimé de Guinée » avance ce proche de Dadis Camara. Cela reste à confirmer.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.