GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
Aujourd'hui
Lundi 27 Mai
Mardi 28 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Nouvel incident à la frontière intercoréenne

    media Des navires sud-coréens en patrouille, le 28 mai 2009, près de la frontière maritime avec la Corée du Nord, où ont déjà eu lieu de nombreux accrochages comme ce mercredi 27 janvier 2010. Reuters / Ahn Jung-won/Yonhap

    Ce mercredi matin tôt, les deux Corées ont échangé des tirs au-delà de la frontière maritime qui les sépare en mer Jaune. Des tirs que la Corée du Nord confirme qu’elle va poursuivre. La frontière maritime en mer Jaune a toujours été un sujet d’affrontement entre les deux pays. Depuis la fin de la Guerre de Corée, en 1953, cette frontière n’a jamais été officiellement reconnue par la Corée du Nord. Tracée unilatéralement par les forces de l’ONU, elle n’a cessé d’être un sujet de friction.

    Avec notre correspondant à Séoul, Thomas Ollivier

    Il y a trois mois, des navires des deux Corées se sont déjà affrontés en mer Jaune. Un combat naval qui aurait fait au moins un mort du côté nord-coréen. Mais ce nouvel incident survient alors que les rapports intercoréens semblaient être dans une phase de réchauffement. Il pourrait être le fait de militaires nord-coréens, mécontents de voir que, malgré la politique actuellement menée par Séoul, le régime de Pyongyang tente une nouvelle fois le rapprochement.

    Tout cela se déroule sur fond de rumeurs sur la santé de Kim Jong-il, le dirigeant nord-coréen, qui serait au plus mal. Nul ne sait, aujourd’hui, si sa disparition pourrait signifier l’effondrement du régime de Pyongyang et les faucons de Corée du Nord en sont bien conscients et semblent vouloir accentuer la pression.

    Une pression à laquelle les tenants de l’aile dure sud-coréenne ne veulent pas céder. Les deux Corées restent donc sur un statu quo militaire, qui ne sera vraisemblablement résolu que quand la question du nucléaire nord-coréen aura été réglée. Un problème qui ne peut être envisagé qu’avec le concours de Pékin et de Washington.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.