GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Il y 20 ans, de Klerk annonçait la libération de Mandela

    media

    Il y a vingt ans, jour pour jour, le dernier président blanc du pays, Frederik de Klerk, annonçait la libération des prisonniers politiques et, parmi eux, Nelson Mandela. Cette date est commémorée, ce mardi 2 février 2010, notamment au Cap.

    Le 2 février 1990, cinq mois après son investiture, le président Frederik de Klerk a prononcé devant le parlement du Cap son discours sur l’état de la Nation, un discours historique. Devant une forêt de micros, de Klerk a notamment déclaré : « Les négociations ne peuvent plus attendre. (…) Je lève aujourd’hui l’interdiction pesant sur le Congrès national africain (ANC) et j’annonce la libération sans conditions de tous les prisonniers politiques, y compris Nelson Mandela ».

    La nouvelle se répand alors comme une traînée de poudre. Aujourd’hui les analystes saluent le courage de de Klerk, mais ils ajoutent que le régime ségrégationniste, paria isolé et en proie à une ébulition contestatrice, n’avit guère d’autre choix. D’anciens hauts-fonctionnaires du régime de l’apartheid admettent volontiers aujourd’hui que de Klerk ne voulait pas que la situation empire. Il voulait négocier en position de force.

    De Klerk, qui a actuellement 73 ans, reviendra ce mardi 2 février sur ce discours historique, à l’issue d’une cérémonie au Centre civique de la ville du Cap. 

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.