GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Economie

    Le rappel des véhicules défectueux va coûter cher à Toyota

    media Un stand Toyota en 2009. Reuters/ Valentin Flauraud

    Le constructeur Toyota doit rappeler des millions de voitures qui présentent des défaillances techniques au niveau des pédales d’accélération. Ces voitures sont en Amérique, en Europe, mais également dans les pays du Sud. Le rappel et la réparation de ses voitures va lui coûter cher au moment où sa côte de Toyota repart ce 2 février 2010 à la hausse, avec un gain de près de 5%, après une dégringolade sur plusieurs jours.

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    Toyota reconnaît pour la première fois avoir sous-estimé les problèmes rencontrés avec ses pédales d’accélérateur, avoir tardé à corriger le défaut. Des premiers clients se sont plaints que la pédale restait coincée en position enfoncée il y a deux ans déjà.

    « Ces rappels pourraient coûter à Toyota entre 790 et 1,6 milliards d’euros, sans doute plus de deux milliards en incluant les poursuites devant les tribunaux par des familles de victimes d’accidents mortels aux Etats-Unis », estiment des analystes de banques japonaises à Tokyo.

    Le nombre de véhicules en cours de rappel dépasse les neuf millions et pourrait atteindre les dix millions.

    Toyota pèche par un manque de communication depuis le début des rappels. Son président, Akio Toyoda, le petit-fils du fondateur, ne s’est pas encore exprimé en public. Il a seulement présenté de brèves excuses depuis Davos dans une émission de la chaîne de télévision japonaise NHK. Le numéro deux de Toyota nie aujourd’hui avoir sacrifié la qualité pour ravir à General Motors le titre numéro un mondial de l’automobile.

    L’incapacité de Toyota à communiquer crée un malaise au Japon, encore plus dans le reste du monde.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.