GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Toyota avoue des problèmes sur son modèle Prius

    media Sur une chaine d'assemblage de la Prius au Japon. Reuters/Toyota Motor Corp

    Le premier constructeur mondial d’automobile reconnaît ce mercredi 3 février 2010, avoir reçu de nouvelles plaintes concernant les freins de sa voiture hybride Prius. Cette annonce intervient après le rappel depuis la semaine dernière, de plusieurs millions de véhicules dans le monde, pour un problème de défaut d’accélérateur. L'administration fédérale américaine chargée de la sécurité routière, a fait savoir qu'elle envisageait de sanctionner Toyota pour sa gestion jugée trop lente de la crise provoquée par les défauts techniques.

    Avec notre correspondant à Tokyo, Fréderic Charles

    Ces plaintes concernent les freins de la Prius troisième génération. Elle est intégralement fabriquée au Japon. Une centaine de ces plaintes viennent des Etats-Unis.« Elles ont été formulées ces tout derniers jours, déclare une porte-parole de Toyota. Nous enquêtons, nous n’excluons pas un rappel de nos Prius ».

    L’affaire arrive d’autant plus mal pour Toyota que les acheteurs de voitures reprennent tout juste le chemin des concessionnaires. En janvier, les ventes de Toyota aux Etats-Unis ont chuté de 16%, à la suite du rappel de plusieurs millions de ces véhicules équipés d’une pédale d’accélérateur défectueuse. Le nombre de véhicules en cours de rappel augmente toujours. Il dépasse les neuf millions.

    Ces rappels pourraient coûter à Toyota entre un et deux milliards d’euros, peut-être plus, car l’administration américaine envisage maintenant des sanctionner Toyota d’avoir tardé à réagir. Toyota qui a bâti toute sa réputation sur la qualité de ses voitures, souffre d’un manque de communication. Son président, Akio Toyoda, le petit-fils du fondateur, ne s’est pas encore exprimé en public. « Il est mortifié », nous dit-on à Nagoya. Un rappel pour lui équivaut à une condamnation à mort.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.