GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 25 Octobre
Samedi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Chez Toyota la crise ne gomme pas les bénéfices

    media Toyota estime la crise des accélérateurs défectueux allait lui coûter jusqu'à 1,4 milliard d'euros. Reuters/Heinz-Peter Bader

    Le géant automobile japonais Toyota, confronté à une crise majeure liée à des défauts techniques sur plusieurs de ses véhicules, a annoncé ce jeudi 4 février 2010 avoir renoué avec des bénéfices au quatrième trimestre 2009. Le groupe qui a relevé ses prévisions financières et commerciales annuelles n'a pas convaincu les marchés financiers puisque le titre Toyota a encore perdu ce jeudi 3.52% à la bourse de Tokyo.

    Sur un plan purement financier, Toyota a tourné le dos à la crise qui a ébranlé le secteur automobile mondial. Le géant japonais a notamment été le constructeur qui a le plus bénéficié de la prime à la casse aux Etats-Unis, son premier marché. Résultat, le groupe a enregistré entre octobre et décembre 2009 un bénéfice net de près de 1,2 milliard d'euros contre une perte nette un an plus tôt de 1.3 milliard.

    Sur l'ensemble de l'exercice 2009-2010 qui s'achève fin mars, Toyota prévoit donc un bénéfice de 610 millions d'euros. Un résultat qui prend en compte les coûts liés au rappel de plus de 8 millions de véhicules pour raisons techniques.

    Le constructeur évalue d'ailleurs a minima l'impact de cette crise des accélérateurs défectueux puisqu'il a relevé à la hausse ses prévisions de vente mondiales annuelles à 7,18 millions de véhicules, contre 7,03 millions jusqu'à présent.

    Mais ce retour dans le vert du premier constructeur mondial n'a pas convaincu les marchés. Toyota a déjà vu fondre de près d'un quart sa capitalisation boursière. Plus grave, la réputation de fiabilité du constructeur risque d'être durablement entachée.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.