GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 1 Juillet
Samedi 2 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    C'est une surprise dans la course à la succession de David Cameron : un des favoris, Boris Johnson, vient d'annoncer qu'il renonce à se présenter au poste de Premier ministre du Royaume-Uni. L'ancien maire de Londres avait pourtant été l'un des principaux porte-parole du camp favorable à une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

    Afrique

    Affaire Charles Massi : un témoignage exclusif RFI

    media

    Nouveau témoignage dans le dossier Charles Massi, cet ancien ministre du président Bozizé devenu chef rebelle et dont sa famille n’a plus de nouvelles depuis plus d’un mois et demi. Il s'agit de celui du commandant Ali Souleymane qui se trouvait avec lui le jour de son enlèvement le 18 décembre.

    Selon son épouse, Denise Massi, interrogée sur RFI le 27 janvier 2010, Charles Massi serait mort des suites des tortures qu’il aurait subies dans une prison en Centrafrique. Le gouvernement centrafricain dément.

    Nous vous proposons un nouveau témoignage : celui d’un des hommes qui se trouvait avec Charles Massi le 18 décembre 2009, date de sa disparition. Cet homme s’appelle commandant Ali Souleymane. Il affirme que Charles Massi a été arrêté au Tchad, tout près de la frontière centrafricaine, par l’armée tchadienne. Ali Souleymane a, avec lui, le téléphone satellitaire de Charles Massi.

     

    Nous sommes arrivés à la frontière, c’était le 18 décembre… Charles et moi… quinze personnes… Ils ont capturé le président Charles Massi… je suis un chanceux, je me suis échappé...
    Le commandant Ali Souleymane raconte... Charles Massi et lui sont arrivés à la frontière, côté tchadien, avec une quinzaine d'hommes le 18 décembre 2009. Ils étaient venus récupérer du «matériel de guerre» avant de rentrer en RCA, lorsqu'ils ont été attaqués par l'armée tchadienne. Il dit avoir réussi à s'enfuir, mais pas Charles Massi qui a été emmené, derrière une moto. 14/10/2013 - par Carine Frenk Écouter

     

    Du côté du gouvernement tchadien, on dément ces informations.

     

    L’armée tchadienne n’a rien à faire avec Charles Massi. Charles Massi est sorti du Tchad et sa femme est témoin…
    Le ministre tchadien de l’Intérieur, Ahmat Mahamat Bachir, dément Le ministre affirme que Charles Massi a quitté le Tchad et que sa femme le sait. Selon lui l'armée l'a accompagné jusqu'à Maroua alors qu'il devait se rendre à Libreville en passant par le Cameroun. Il dément avec véhémence le fait que l'armée tchadienne l'ait arrêté et livré aux autorités centrafricaines. 14/10/2013 - par Carine Frenk Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.