Isselmou ould Mustapha, directeur de l’hebdomadaire «Tahalil» sur le dialogue Oulemas - détenus extrêmistes en Mauritanie - RFI

 

  1. 00:00 TU Journal
  2. 00:10 TU Priorité santé
  3. 00:30 TU Journal
  4. 00:33 TU Priorité santé
  5. 01:00 TU Journal
  6. 01:10 TU 7 milliards de voisins
  7. 01:30 TU Journal
  8. 01:33 TU 7 milliards de voisins
  9. 02:00 TU Journal
  10. 02:10 TU Couleurs tropicales
  11. 02:30 TU Journal
  12. 02:33 TU Couleurs tropicales
  13. 03:00 TU Journal
  14. 03:15 TU Sessions d'information
  15. 03:30 TU Journal
  16. 03:33 TU Sessions d'information
  17. 03:40 TU Accents d'Europe
  18. 04:00 TU Journal
  19. 04:15 TU Sessions d'information
  20. 04:30 TU Journal
  21. 04:33 TU Sessions d'information
  22. 04:37 TU Grand reportage
  23. 04:57 TU Sessions d'information
  24. 05:00 TU Journal
  25. 05:15 TU Sessions d'information
  1. 00:00 TU Journal
  2. 00:10 TU Priorité santé
  3. 00:30 TU Journal
  4. 00:33 TU Priorité santé
  5. 01:00 TU Journal
  6. 01:10 TU 7 milliards de voisins
  7. 01:30 TU Journal
  8. 01:33 TU 7 milliards de voisins
  9. 02:00 TU Journal
  10. 02:10 TU Couleurs tropicales
  11. 02:30 TU Journal
  12. 02:33 TU Couleurs tropicales
  13. 03:00 TU Journal
  14. 03:15 TU Sessions d'information
  15. 03:30 TU Sessions d'information
  16. 04:00 TU Journal
  17. 04:15 TU Sessions d'information
  18. 04:30 TU Sessions d'information
  19. 05:00 TU Journal
  20. 05:15 TU Sessions d'information
  21. 05:30 TU Sessions d'information
  22. 06:00 TU Journal
  23. 06:15 TU Sessions d'information
  24. 06:30 TU Journal
  25. 06:43 TU Sessions d'information
fermer

Invité Afrique

Isselmou ould Mustapha, directeur de l’hebdomadaire «Tahalil» sur le dialogue Oulemas - détenus extrêmistes en Mauritanie

Laura Martel
 Isselmou ould Mustapha, directeur de l’hebdomadaire «Tahalil» sur le dialogue Oulemas - détenus extrêmistes en Mauritanie
 
Christophe Boisbouvier.

« Ce dialogue a  été extrêmement positif parce qu'il a permis pour la première fois de poser des problèmes liés à la théologie. Le gouvernement a l'intention de lutter contre les terroristes militairement, mais aussi idéologiquement ».

En Mauritanie, la fin de l’année 2009 a été marquée par les enlèvements de trois Espagnols et d’un couple d’Italiens revendiqués par AQMI. Le gouvernement a décidé pour la première fois de combattre le terrorisme sur le terrain religieux. Du 18 janvier au 2 février, une vingtaine d’oulémas ont débattu avec les 67 prisonniers accusés de terrorisme. Un débat fructueux, si l’on en croit le porte-parole des oulémas. Isselmou ould Mustapha, directeur de l’hebdomadaire Tahalil et spécialiste de la question terroriste en Mauritanie dresse le bilan de cette initiative.

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

RFI dernières éditions

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.