GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Japon: le Premier ministre Shinzo Abe a été réélu à la tête de son parti (officiel)
    Afrique

    Procès de Hissène Habré : le financement pas encore finalisé

    media

    Le Tchad met à disposition du Sénégal une enveloppe de deux milliards de francs CFA pour l'organisation du procès d'Hissène Habré. Le Sénégal a été mandaté depuis 2006 par l'Union africaine pour juger l'ancien dictateur tchadien, accusé de milliers d'assassinats politiques. Mais depuis quatre ans, le procès n'a toujours pas démarré, faute d'accord sur le budget.

    Le Tchad met à disposition du Sénégal 2 milliards de Francs CFA pour le procès d'Hissène Habré. Mais l'argent n'a toujours pas été utilisé et du côté de Ndjamena, on s'impatiente.

    Abderrahmane Djasnabaille, ministre tchadien des Affaires humanitaires, se fait l'écho de cette exaspération. « Cela a trop duré, parce que les victimes sont fatiguées, elles sont âgées, elles sont malades. Elles risquent donc de partir une à une. Nous tchadiens, nous attendons également avec beaucoup d’intérêt ce procès, puisque nous voulons trancher avec le passé. Et jusqu'à présent, nous attendons et vraiment, c’est incompréhensible. »

    Dakar avait réclamé 18,75 milliards de Francs CFA pour la tenue du procès. Trop cher avaient estimé les bailleurs. Les négociations ont donc repris et le Sénégal refuse de démarrer la procédure tant que le budget n'est pas bouclé et tous les fonds versés sur un compte de la BCEAO (Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest).

    Demba Kandji, directeur des Affaires criminelles et des grâces au ministère sénégalais de la Justice confirme que « tout est en place. Tout, sauf le budget. Nous avons fait une estimation au départ, et nous attendons maintenant les avis des uns et des autres. Mais je suis tout à fait optimiste, parce que le Sénégal a fait tout ce qui relevait de son devoir. Nous, nous attendons simplement que ce budget soit en place pour démarrer le projet ».

    La situation pourrait se débloquer lors d'une grande conférence des bailleurs de fonds. Elle pourrait se tenir avant la fin du semestre.

    On a voulu venir se recueillir en ces lieux qu’on appelle « plaine de la mort » parce que, beaucoup de victimes ne savent pratiquement pas où on a enterré leurs parents… Notre inquiétude aujourd’hui, c’est que le lieu disparaisse à jamais... Et ça va être la disparition de preuves…
    Pèlerinage à «la plaine de la mort» Au Tchad, cela fait dix ans que les victimes de la dictature de Hissène Habré, l’ancien président tchadien ont déposé plainte contre lui à Dakar. Depuis la procédure de jugement de l’ancien chef d’Etat n’avance pas assez au goût des victimes. Une série de manifestations étaient organisées dans le cadre de d'une «Semaine contre l'impunité». Ce samedi 6 février 2010, se tenait un pèlerinage dans un cimetière où un millier de victimes ont été enterrées. L’endroit risque de disparaître avec l’extension de la ville, d’où l’inquiétude exprimée par maître Jacqueline Moudeïna, avocate des victimes tchadiennes. 14/10/2013 - par RFI Écouter


     

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.