GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Science

    L’ADN d’un homme de 4000 ans livre ses secrets

    media Cette épreuve d'artiste montre "Inuk" qui aurait vécu au sein du peuple saqqaq, au sud du Groenland. Reuters/ Nuka Godfredsen

    L’ADN d’un homme, probablement arrivé au Groenland il y a plus de 4000 ans en transitant par le détroit de Béring, vient de livrer ses secrets. Grace à l’analyse des cheveux de cet homme, retrouvés dans le permafrost de l'île, des scientifiques danois ont reconstitué son portrait. L'étude est publiée par la revue scientifique Nature.

    C’est une première et il s’en est fallu d’un cheveu… de quelques cheveux retrouvés intacts dans le sol glacé du Groenland pour que des chercheurs danois réussissent pour la 1ère fois à séquencer l’ADN et donc à reconstituer le génome, le patrimoine génétique d’un homme qui vécût  il ya plus de 4.000 ans. 

    L'analyse du génome a ainsi concerné les chromosomes blottis dans le noyau des cellules humaines (y compris celles des cheveux), ainsi que la petite fraction d'ADN des mitochondries, d'anciennes bactéries devenues les centrales à énergie de nos cellules.

    D’après l’analyse de son ADN, cet homme du passé est un Paléo-Eskimo. Son groupe sanguin, A+, le rapproche non pas des Inuits mais plutôt des populations du nord-est de la Sibérie comme les Tchoutches ou les Nganassans. C’est donc le descendant de ces hommes, qui ont traversé le détroit de Béring il y a 5.500 ans pour peupler le Groenland.

    Physiquement, cet homme ressemble donc au peuples autochtones actuels de Sibérie :  il a les yeux bruns et la peau tannée, des cheveux foncés et très épais avec un petit risque de calvitie ..

    Génétiquement adapté aux très basses températures, cet homme aurait cependant eu une tendance à développer des otites à cause d’une cire trop sèche dans les oreilles. C’est ce que les chercheurs danois ont découvert grâce à l’extrême sophistication de ces nouvelles techniques de séquençage. Leur prochain défi : séquencer le génome d’un autre homme du passé à partir de fragments humains conservés ailleurs que dans le permafrost comme par exemple sur une momie.

    Le détroit de Béring entre la Sibérie et l'Alaska qu'auraient traversé les migrants il y a 5.500 ans Nasa/Goddard Space Flight Center

     

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.