GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 6 Décembre
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    La clause de sauvegarde («backstop») vise à éviter le rétablissement d'une frontière physique entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande. Le maintien temporaire de l'Irlande du Nord dans l'union douanière ouvre, selon les détracteurs de cet arrangement, la voie à un démantèlement du Royaume-Uni.

    Sports

    Sept Africains aux Jeux Olympiques d'hiver

    media

    Du 12 au 28 février vont se dérouler, à Vancouver (Canada), les 21es Jeux Olympiques d'hiver. Sur presque 3000 participants (un record), seuls sept représenteront un pays africain. Depuis 1960 (premiers JO intégrant des Africains) et même depuis 1984 et la participation du Sénégalais Lamine Gueye (premier Africain noir), la pratique des sports d'hiver ne s'est pas vraiment répandue sur le continent.

    82 nations, 2762 participants, 10 000 journalistes, 25 000 bénévoles, 500 000 spectateurs (sans compter les téléspectateurs) : les Jeux Olympiques d’hiver 2010 à Vancouver vont battre tous les records. Face à ces chiffres impressionnants, seulement sept athlètes représenteront le continent africain (contre dix il y a quatre ans, à Turin), jamais très présents lors de ces froides olympiades.

     
    Alors que la première édition des JO d’hiver a lieu en 1924, il faut attendre la huitième édition pour que le continent soit représenté. Les quatre Sud-africains de 1960, puis les cinq Marocains de 1968, sont des précurseurs qui tardent à être suivis. Depuis 1984, en revanche, aucun épisode du feuilleton olympique ne s’est déroulé sans Africain.
     
    Deux Sud-africains et deux Maghrébins
     
    A Vancouver, seule l’Afrique du Sud devra choisir son porte-drapeau parmi deux athlètes. Le premier, Oliver Kraas, vit et s’entraine en Bavière. Aux Jeux Olympiques de 2006 (ses premiers), il avait terminé 57e du sprint masculin et abandonné avant la fin des 15km et 50km. Histoire de pimenter sa deuxième participation aux JO, Kraas a déclaré dans une interview accordée avant sa qualification qu’il skierait nu s’il était en quarts-de-finale. Pari tenu… Son compatriote, Peter Scott, risque d’être un peu plus pudique, pour ses premières olympiades, à 20 ans. A la ville, Scott est moniteur de ski à Peyragudes, une station des Pyrénées françaises. A la piste, il participera à la fois au slalom et au slalom géant.
     
    Encore plus jeune, le skieur de fond algérien Mehdi-Selim Khelifi, également installé dans les Pyrénées, sera le seul représentant de son pays. Nourredine Bentoumi, présent en 2006, n’a en effet pas skié cette année (et n’a donc pas pu se qualifier) et Redouane Kheddaoui a été suspendu par sa fédération pour des raisons encore troubles (Kheddaoui devait toucher une bourse du CIO, qui ne lui a jamais été versé, il avait donc envoyé un courrier aux dirigeants algériens). Deuxième athlète maghrébin qualifié, Samir Azzimani sera le seul Marocain et participera aux slalom et slalom géant. Originaire de Colombes, en région parisienne, il a, semble-t-il, vaincu la malédiction après s’être blessé à quelques semaines des JO 2006, mais aussi des Championnats du monde 2001 et 2009.
     
    De nombreux obstacles à franchir
     
    A 35 ans, Robel Zeimichael Teklemariam promènera ses dreadlocks sur les pistes de skis de fond. Parti vivre aux Etats-Unis à neuf ans, il a appris à dompter la poudreuse à Lake Placid. En 2006, il avait été le premier sportif éthiopien qualifié pour les Jeux d’hiver (84e du 15km) et avait dû, pour l’occasion, créer lui-même la fédération éthiopienne de sports d’hiver. Quatre ans après, Kwame Nkrumah-Acheampong a suivi le même parcours du combattant pour devenir le premier Ghanéen à disputer une olympiade hivernale (à 35 ans également). Né à Glasgow (Ecosse), celui que l’on surnomme aujourd’hui le « Léopard des neiges » est rapidement allé vivre au Ghana, où il a exercé le métier de guide de safari, avant d’émigrer en Angleterre, où il a appris le ski alpin.
     

    Enfin, le dernier Africain engagé dans la compétition est le Sénégalo-autrichien Seck Leyti, qui a déjà participé à quelques coupes du monde et a même terminé 5e au slalom de Mitterfirmiansreut, en Allemagne. Il essaiera de marcher sur les traces du légendaire Lamine Gueye, le premier sportif d’Afrique noire qualifié pour les Jeux Olympiques d’hiver, en 1984. Gueye s’est longtemps battu pour que le comité international accorde davantage de place aux petites nations. Vingt-six ans après sa qualification pour les JO de Sarajevo, la situation n’a pas vraiment évolué et la première médaille africaine semble être un objectif très lointain.

     

    Thomas Pitrel

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.