GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 29 Novembre
Mercredi 30 Novembre
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    L'Afrique du Sud rend hommage à Mandela

    media

    L’Afrique du Sud a célébré jeudi 11 février le 20e anniversaire de la libération de Nelson Mandela. Le 11 février 1990, après 27 ans, 6 mois et 6 jours de détention, Nelson Mandela franchissait la barrière de la prison Victor Verster, à une cinquantaine de kilomètres du Cap, et effectuait ses premiers pas d'homme libre. « Continuons de viser l'idéal pour lequel Madiba a combattu toute sa vie, celui d'une société libre et démocratique », a déclaré Jacob Zuma depuis la tribune de l'Assemblée au Cap. Nelson Mandela, aujourd'hui âgé de 91 ans, écoutait le discours, qu'il a honoré d'une apparition publique d'autant plus rare que sa santé est fragile.

    C’est dans la joie que les anciens compagnons de lutte de Nelson Mandela ont remonté comme lui, il y a vingt ans, l’allée qui mène à la sortie de la prison Victor Verster. C’était aussi leur journée à eux, aux vieux copains de Mandela. En ce 11 février 2010, ils étaient heureux de se remémorer des anecdotes parfois assez amusantes.

    Jacobs, par exemple, était dans la voiture de Nelson Mandela le 11 février 1990 quand elle a été encerclée par des milliers de sympathisants surexcités. « Mandela a été pris de panique. Il nous a même demandé d’appeler la police », se souvient Jacobs, soulignant l’ironie de la situation. A peine libre, Mandela sollicitait déjà l’aide de policiers blancs, qui lui avaient pourtant mené la vie dure durant des années.

    Dans la soirée au Parlement, les députés noirs, indiens, métis et blancs ont réservé un accueil triomphal à Mandela. Jacob Zuma, le président, lui a rendu hommage puis a lu, sans grande conviction, son programme de gouvernement. L’Assemblée l’a applaudi durant quelques secondes seulement une fois son discours bouclé.

    Nelson Mandela a placé la barre très haute pour ses successeurs. Et ce 11 février 2010, Jacob Zuma l’a encore vérifié.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.