GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Samedi 14 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Décembre
Mardi 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Afrique

    L'Afrique du Sud prépare une nouvelle loi sur la réforme agraire

    media Une employée agricole travaille dans une ferme à Eikenhof, en périphérie de Johannesburg, le 15 février 2010. Reuters / Siphiwe Sibeko

    L’Afrique du Sud a annoncé, lundi 15 février 2010, un nouveau projet de loi pour accélérer la redistribution des terres, largement aux mains de la minorité des fermiers blancs, en faveur de la population noire. La loi actuelle est « admirable » mais « elle est trop fragmentée pour régler de manière efficace la question de la terre en Afrique du Sud », a déclaré Gugile Nkwinti, le ministre de la Réforme agraire devant le Parlement au Cap.

    « En Afrique du Sud, la redistribution des terres est au point mort ». C’est le constat qu’a fait lundi 15 février 2010 Gugile Nkwinti, le ministre de la Réforme agraire, avant d’annoncer un nouveau projet sur la question. Le président Jacob Zuma a confirmé lundi devant les députés que son gouvernement entendait accélérer le processus.

    « Nous nous sommes engagés à travailler davantage pour parvenir à un tournant dans le domaine du développement rural et de la réforme agraire ».

    Depuis la fin de l’apartheid, seuls 13% des terres ont changé de mains, alors que le gouvernement s’est fixé un objectif de 30 % de terres redistribuées en 2014. Pour ce faire, la nouvelle loi pourrait remettre en cause le principe de vente volontaire et au prix du marché régissant pour l’instant les transactions.

    Jacob Zuma a rappelé que pour que la réforme soit un succès, elle devrait être liée au développement des compétences des fermiers noirs :

    « Notre programme très complet de développement rural a pour objectif d’assurer que les fermiers soient à même de profiter des fruits de la liberté. Les possibilités en matière d’éducation et d’acquisition des compétences ne devraient pas leur être refusées pour la seule raison qu’ils sont isolés ».

    Ce dossier très polémique risque d’être vivement débattu à l’Assemblée. L’an dernier, un projet de loi proposant de légaliser les expropriations de fermiers blancs avait été rejeté.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.