GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Jeudi 30 Juin
Aujourd'hui
Samedi 2 Juillet
Dimanche 3 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Un proche du président Uribe arrêté pour ses liens avec les paramilitaires

    media

    La Cour suprême de justice a ordonné une nouvelle fois, mercredi 24 février 2010, l'arrestation de Mario Uribe, ancien sénateur et cousin du président Alvaro Uribe. Il est accusé de liens avec la milice d'extrême-droite AUC, officiellement démantelée depuis 2006. Mario Uribe avait déjà été arrêté en avril 2008 sur ces mêmes accusations.

    Avec notre correspondante à Bogota, Zoé Berry

    Alvaro Uribe aurait sans doute préféré que les juges repoussent l’arrestation de son cousin. Elle survient en effet au moment même où la Cour constitutionnelle colombienne doit décider de la tenue d’un référendum qui lui permettrait de se présenter pour la troisième fois consécutive à la présidence.

    Mario Uribe, ancien sénateur, est accusé d’avoir eu des liens avec la milice «Autodéfenses unies de Colombie» (AUC, Autodefensas Unidas de Colombia), un groupe paramilitaire, officiellement démantelé depuis 2006.

    Selon les chefs de ces escadrons de la mort, le cousin du président aurait utilisé leurs services pour expulser des paysans des terrains qu’il souhaitait acheter et se serait réuni plusieurs fois avec eux.

    Accusations très lourdes : ces mêmes groupes paramilitaires seraient responsables de plus cent mille meurtres dans tout le pays. Une soixantaine de parlementaires pour la plupart proches du président Alvaro Uribe sont aussi sous le coup d’une enquête dans cette affaire dite de la «parapolitique».

    Mario Uribe avait été arrêté en 2008 et relâché l’an dernier pour des raisons de procédure. Mais il y a quelques semaines, la Cour suprême a décidé de rouvrir le dossier. Un ancien sénateur vient d’être condamné à 40 ans de prison. Une peine qui fait sans doute trembler les autres accusés et frémir la présidence.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.