GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 19 Février
Mercredi 20 Février
Jeudi 21 Février
Vendredi 22 Février
Aujourd'hui
Dimanche 24 Février
Lundi 25 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ioulia Timochenko perd son poste de Premier ministre

    media

    Un mois après l'élection présidentielle remportée par Viktor Ianoukovitch, en Ukraine, la disgrâce continue pour sa rivale, Ioulia Timochenko. L'ancienne égérie de la révolution orange de 2004 a perdu ce mercredi 3 mars 2010 son poste de Premier ministre. Le Parlement ukrainien a voté une motion de censure de son gouvernement déposée par les députés proches du nouveau président. Une nouvelle majorité mixte entre pro-Ianoukovitch et transfuges de l'ancien camp orange devrait donc prochainement voir le jour.

    Avec notre correspondant à Kiev, Camille Magnard

    Pour Ioulia Timochenko, le désaveu est venu de ses propres rangs : bien sûr les députés pro-Ianoukovitch ont voté son limogeage comme un seul homme, comme les communistes et les députés du bloc du président du Parlement Volodimir Litvine. Mais ce sont les voix de quinze députés proches de l'ancien président orange Viktor Ioutchenko, et surtout, sept voix de « renégats » au sein même du bloc Timochenko qui ont fait pencher la balance.

    Ces derniers jours, les marchandages sont allés bon train dans les couloirs du Parlement pour débaucher un à un, les membres de l'ancienne majorité. A présent, il va falloir transformer cette majorité de circonstance en une nouvelle coalition stable, capable de nommer un nouveau Premier ministre. Difficile de savoir quelle forme prendra le nouveau pouvoir, si les transfuges de l'ancienne majorité orange pourront faire contrepoids à la domination des pro-Ianoukovitch.

    La nomination à la tête du nouveau gouvernement d'Arseniy Iatseniouk, un jeune homme politique considéré comme porteur de changement, pourrait mettre tout le monde d'accord. Quant à Ioulia Timochenko, elle semble enfin avoir accepté sa défaite, et s'est dite prête à mener une opposition acharnée au nouveau pouvoir.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.