GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Pour la première fois, une femme, Kathryn Bigelow, est couronnée «meilleure réalisatrice»

    media

    La réalisatrice américaine Kathryn Bigelow a été doublement couronnée par les Oscars ce dimanche 7 mars 2010 : meilleure réalisatrice -et c'est la première fois qu'une femme remporte cet Oscar, et meilleur film avec «Les démineurs». Parmi les autres grands lauréats de cette fête du cinéma, on peut citer -honneur aux dames, Sandra Bullock, et, côté messieurs, Jeff Bridges. Et l'Oscar du meilleur film étranger est allé au film policier de l'Argentin Juan Jose Campanella, «Dans ses yeux».

    Le grand gagnant est... Kathryn Bigelow !!!! 16/10/2013 - par Sophie Torlotin Écouter

    «Démineurs», qui a remporté dimanche l'Oscar très convoité du meilleur film, et celui du meilleur réalisateur, est un drame intense au budget modeste racontant l'histoire de trois soldats américains risquant leur vie en Irak.

    Le film signé Kathryn Bigelow était le favori de la cérémonie et a terrassé le mastodonte «Avatar» de James Cameron... qui n'est autre que l'ex-mari de la réalisatrice. Avec un budget estimé de 11 millions de dollars -- très modeste, selon les normes hollywoodiennes -- le film a été un échec commercial, avec des recettes mondiales d'un peu plus de 16 millions de dollars -- 150 fois moins qu'"Avatar". Mais il a néanmoins séduit la critique et, ces derniers mois, les professionnels d'Hollywood. Avant son Oscar du meilleur film, la récompense la plus prestigieuse du cinéma mondial, "Démineurs" ("The Hurt locker", en version originale) avait notamment reçu à Los Angeles les prix du Syndicat des producteurs (PGA) et du Syndicat des Réalisateurs (DGA).

    La bande annonce (en français) du film «Les démineurs» 16/10/2013 Écouter

    Le huitième long métrage de Kathryn Bigelow met en scène une unité de déminage de l'armée de terre américaine postée à Bagdad et qui se retrouve, après la mort de son chef, sous l'autorité du sergent William James (Jeremy Renner, vu dans "28 jours plus tard" et "L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford").

    La personnalité du nouveau chef sème le trouble au sein de l'unité. D'une témérité à la limite de l'inconscience, William James est en outre réfractaire à tout type d'autorité et ne respecte aucune règle ni protocole.
    Mais il est aussi un démineur de génie au sang-froid stupéfiant qui suscite une admiration légitime. Ses coéquipiers Sanborn (Anthony Mackie) et Eldridge (Brian Geraghty) vont donc devoir apprendre à composer avec cette personnalité hors du commun, alors que le danger redouble sur le front.
    Tourné entièrement en caméra à l'épaule, le film se réclame d'une esthétique proche du documentaire et s'il abuse parfois du procédé -- l'image bouge parfois au-delà de tout réalisme -- il reste d'une efficacité redoutable, habité par une tension de tous les instants.
    "Démineurs", tourné en 2007 en Jordanie et au Koweït, a été écrit par le journaliste et scénariste Mark Boal, qui a passé plusieurs mois "embedded" (intégré) dans une unité de démineurs en Irak.

    Kathryn Bigelow reçoit son Oscar. Emotion et remerciements... 16/10/2013 Écouter

    Dans l'une des rares entretiens qu'elle a accordés à la presse, Kathryn Bigelow déclarait récemment au magazine Newsweek que "le vilain petit secret de la guerre, c'est que certains hommes l'adorent. J'ai essayé de découvrir pourquoi, et de savoir ce que ça signifie d'être un héros dans un conflit au XXIe siècle".

     

    Les autres lauréats de cette 82e cérémonie des Oscars :

    Sandra Bullock, Oscar de la meilleure comédienne pour le film " The Blind Side " Reuters/Mario Anzuoni

    Meilleure actrice : Sandra Bullock pour le film «The Blind Side»

     Meilleur acteur : Jeff Bridges pour le film «Crazy Heart»

    Meilleur film étranger : «Dans ses yeux» (El Secreto de sus ojos) de l’Argentin Juan José Campanella

    Meilleur second rôle masculin : Christoph Waltz dans «Inglourious Basterds»

    Meilleur second rôle féminin : Mo'Nique dans «Precious»

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.