GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Probo Koala : la ville d’Amsterdam sera poursuivie

    media Probo Koala, le navire qui a déversé des déchets toxiques dans la nuit du 19 août 2006, à Abidjan en Côte d'Ivoire. ( Photo : AFP )

    Dans l'affaire des déchets toxiques qui avaient fait 17 morts à Abidjan en Côte d'Ivoire, en 2006, la Cour suprême des Pays-Bas décide de poursuivre la ville d'Amsterdam. Selon la Cour, les autorités de la ville sont coupables d'avoir ordonné que les déchets ne soient pas déversés aux Pays-Bas, mais soient emmenées ailleurs.

    Avec notre bureau à Bruxelles,

    Jusqu’ici, la justice néerlandaise avait estimé que la municipalité d’Amsterdam, propriétaire et responsable des installations portuaires, n’aurait pu être au fond poursuivie pour avoir laissé le Probo Koala appareiller sans licence spéciale d’exportation pour matières dangereuses.

    Dans sa décision de ce jeudi, la Cour suprême du royaume des Pays-Bas casse ce jugement. Elle décide que la municipalité d’Amsterdam peut bel et bien être poursuivie sur le fond du dossier pour deux accusations : d’abord parce qu’elle a laissé appareiller le navire affrété par Trafigura alors qu’il transportait des matières dangereuses ; ensuite, parce que la société portuaire de gestion des déchets a accepté de repomper les boues toxiques en direction des cales du Probo Koala.

    Jusqu’ici, aucun tribunal n’a formellement jugé le lien entre Trafigura, la cargaison du navire, et les décès et intoxications survenus à Abidjan après son déchargement en 2006. L’accord d’indemnisation, conclu entre l’Etat ivoirien et Trafigura, avait mis fin aux procédures engagées au Royaume-Uni contre l’affréteur et avait arrêté toutes les procédures judiciaires en Côte d’Ivoire où n’ont été jugés que des responsables locaux.

    Trafigura a eu beau jeu jusqu’ici de continuer à nier toute responsabilité, mais le procès qui doit s’ouvrir en juin à Amsterdam pourrait mettre au jour son rôle exact.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.