GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 25 Juillet
Mercredi 26 Juillet
Jeudi 27 Juillet
Vendredi 28 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 30 Juillet
Lundi 31 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Sékouba Konaté menace les militaires qui voudraient «saboter la transition»

    media

    Le président de la transition en Guinée, le général Sékouba Konaté, a menacé le 12 mars 2010, des éléments de l'armée guinéenne qui tenteraient de saboter le processus de transition en cours. Il a déclaré que certains militaires bien connus organiseraient des réunions secrètes en certains endroits de Conakry et de sa périphérie. Des réunions qui viseraient à préparer des actions de déstabilisation du processus en cours.

    Le général Sékouba Konaté a mis en garde les éléments de l'armée qui voudraient selon lui « saboter la transition », dans une déclaration devant des milliers de soldats au camp Alpha Yaya Diallo à Conakry.

    Quiconque va se hasarder à entraver cette démocratie, là où vous êtes c'est là-bas que nous allons foncer. C'est un avertissement solennel que je vous donne...
    EM - L'avertissement du général Konaté au camps Alpha Yaya Diallo Président intérimaire de la Guinée Conakry 02/10/2013 - par Moktar Bah Écouter


    Rappelant les engagements des putschistes en décembre 2008, il a ajouté: « nous avions dit que nous allions organiser des élections, l'officier c'est la parole, le soldat, c'est la parole, Dieu merci, la confiance est créée maintenant entre le peuple et son armée ».

    Sekouba Konaté dirige la Guinée depuis que le chef de la junte, Moussa Dadis Camara, a été victime d'une tentative d'assassinat fin 2009.

    Il préside la transition devant aboutir à la première élection présidentielle libre depuis l'indépendance du pays en 1958. Le premier tour est prévu le 27 juin. La rumeur d'un éventuel retour du capitaine Moussa Dadis Camara, à l'initiative de ses proches, circule depuis quelques semaines à Conakry. Le chef de la junte reste en convalescence au Burkina Faso depuis le 12 janvier. (Avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.