GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Octobre
Samedi 14 Octobre
Dimanche 15 Octobre
Lundi 16 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Situation de plus en plus difficile pour Google en Chine

    media

    Le géant américain de l’internet fait face à des pressions de plus en plus fortes de la part des autorités chinoises qui voient d’un mauvais œil la présence d'un moteur de recherche libre de censure. Dernier développement : les entreprises chinoises qui vendent des espaces publicitaires sur les pages de Google ont sommé le groupe américain de clarifier ses projets en Chine, le menaçant de demander des compensations s'il y ferme son portail. Mais Google ne semble guère pressé de quitter le pays.

    Avec notre correspondant à Pékin, Marc Lebeaupin

    Après les déclarations chinoises mettant en garde les dirigeants de Google contre une violation des lois chinoises, les autorités de Pékin semblent bien décidées à se débarrasser définitivement de Google. Au-delà des mises en garde répétées du gouvernement, l’entreprise du web est aussi la cible depuis quelques jours d’une campagne d’intimidation de la part de ses annonceurs.

    Dans une lettre signée par 27 entreprises, ces acheteurs d’espace publicitaire s’inquiètent du départ de Google, qui pourrait avoir des conséquences dramatiques. Si Google s’en va, nous devons nous préparer au pire, écrivent les responsables des entreprises concernées, qui réclament déjà des réparations. Un document largement médiatisé par la télévision officielle chinoise.

    Mais il pourrait s’agir d’une simple manipulation. Selon le South China Morning Post, le grand quotidien de Hong Kong, sur les 27 signataires de ce courrier, 22 ont déjà démenti formellement être concernés par cette initiative.

    De son coté, Google n’a pas commenté cette affaire. L’entreprise se fait de plus en plus discrète, mais pour certains observateurs à Pékin, cela ne veut pas dire que Google va quitter la Chine. Certains d’entre eux expliquent que l’entreprise pourrait réduire ses activités et conserver un minimum de personnel, dans des activités de recherche et développement de nouveaux produits. Une façon de ne pas céder totalement aux pressions chinoises.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.