GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 25 Mai
Vendredi 26 Mai
Samedi 27 Mai
Dimanche 28 Mai
Aujourd'hui
Mardi 30 Mai
Mercredi 31 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Sénégal

    media

    Situation géographique
    Pays d’Afrique occidentale ouvert sur l’océan Atlantique, le Sénégal (196 190 km²) est frontalier de la Mauritanie au nord, du Mali à l’est, de la Guinée et de la Guinée-Bissau au sud. A l’intérieur de ses frontières se trouve le territoire enclavé de la Gambie.

    Capitale : Dakar (2,6 millions d’habitants)

    Régime politique : République

    Démographie
    Population : 13,7 millions d’habitants
    Densité : 69,77 hab./km²
    Indice de fécondité : 5,0
    Croissance démographique : 2,53 %
    Espérance de vie : Femmes : 64,7 ans - Hommes : 61,8 ans

    Société
    Ethnies : Wolofs, Toucouleurs, Peuls, Sérères, Diolas, Mandingues…
    Langues : français (officielle), wolof, peul, sérère, diola
    Religions : musulmans (94 %), chrétiens (5 %), animistes
    Alphabétisation : 49,7 %
    Développement humain : 163e / 187 pays (PNUD 2014)

    Economie
    Monnaie : franc CFA
    Croissance : 3,5 % (2013)
    Inflation : 0,82 %
    PIB par habitant : 1 032 $
    Dette extérieure : 45,89 % du PIB

    Chronologie
    20 août 1960 : indépendance du Sénégal, ancienne colonie française, sous la présidence de Léopold Sedar Senghor.
    1981 : suite à la démission de Senghor, Abdou Diouf, Premier ministre, devient chef de l’Etat selon les termes de la Constitution. Il est élu président en 1983 puis réélu en 1988 et 1993.
    1982 : entrée en vigueur du traité créant la Confédération de Sénégambie, qui unit le Sénégal et la Gambie dans certains domaines. Elle sera dissoute en 1989 suite à différents désaccords bilatéraux.
    1982 : première manifestation indépendantiste en Casamance, région du sud du pays.
    1989 : de violents affrontements entre Mauritaniens et Sénégalais dans les deux pays font plus de deux cents morts, provoquant l’exode ou l’expulsion de dizaines de milliers de personnes et la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays pendant trois ans.
    2000 : Abdoulaye Wade, candidat en 1988 et 1993, remporte l’élection présidentielle. C’est la première alternance politique depuis l’indépendance.
    2007 : réélection d’Abdoulaye Wade dès le premier tour avec 55,87 % des voix.
    2009 : le Parti démocratique sénégalais (PDS, au pouvoir) perd les élections locales.
    2011 : naissance du Mouvement du 23 juin qui rassemble plus de 60 partis politiques et organisations de la société civile. Le M23 demande au président Wade de renoncer à sa candidature.

    2012
    27 janvier : le Conseil constitutionnel valide la candidature d'Abdoulaye Wade. Des violences éclatent à Dakar et dans plusieurs villes du pays.
    25 mars : le second tour de l'élection présidentielle est remportée par Macky Sall.
    3 avril : le président nomme Abdoul Mbaye Premier ministre.
    19 septembre : le Parlement vote la suppression du Sénat et de la vice-présidence.

    2013
    15 avril : Karim Wade, fils de l'ancien président et ancien ministre, est arrêté et accusé d'enrichissement illicite.
    2 juillet : l'ancien président tchadien Hissène Habré, en exil à Dakar, est inculpé. Il est accusé de crimes contre l’humanité, crimes de guerre et tortures entre le 7 juin 1982 et le 1er décembre 1990.

    2014
    30 mars : Dakar ferme ses frontières terrestres (sud et sud-est) avec la Guinée voisine pour prévenir toute contamination du virus Ebola. Elles seront réouvertes progressivement à partir du 6 mai.
    7 avril : l'Assemblée nationale adopte le nouveau code électoral malgré de nombreuses critiques des députés.
    17 avril : la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) décide que Karim Wade restera en prison jusqu’à son procès qui aura lieu à partir du 31 juillet.
    25 avril : l'ex-président Abdoulaye Wade rentre dans son pays qu'il avait quitté après sa défaite de 2012 et où il revient soutenir son fils en prison et en instance de jugement.
    29 juin : le parti présidentiel est battu à Dakar et dans de nombreuses grandes villes lors des élections locales selon les résultats provisoires.
    1er juillet : le ministre de la Communication et de l'Economie numérique, Cheikh Bamba Dièye, présente sa démission. Le 4, la Première ministre depuis septembre 2013, Aminata Touré, est limogée par le président Sall. Deux jours plus tard, nomination d'un nouveau Premier ministre, Mahammed Dionne, qui dévoile dans la foulée son gouvernement, une équipe de près de 40 membres.
    31 juillet : ouverture du procès de Karim Wade, accusé d'avoir acquis de manière illicite 178 millions d'euros.
    29 août : premier cas confirmé de la fièvre Ebola au Sénégal, épidémie qui a déjà provoqué 1.552 morts sur 3.069 cas détectés au Liberia, en Guinée, en Sierra Leone et au Nigeria.
    15 novembre : réouverture des espaces aérien et maritime aux avions et bateaux en provenance de Guinée, Liberia et Sierra Leone en raison de l'épidémie d'Ebola, fermés depuis le 21 août.

    2015
    16 janvier
    : au moins un millier de manifestants protestent à Dakar contre la caricature du prophète Mahomet par l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo. Un drapeau français est brûlé devant l'ambassade de France.
    21 mars : l'ex-ministre et fils de l'ancien président sénégalais Abdoulaye Wade, Karim Wade, est désigné candidat à la présidentielle par le principal parti d'opposition, le Parti démocratique sénégalais (PDS), même si aucune date n'est encore fixée. Deux jours plus tard, il est condamné à six ans de prison ferme pour "enrichissement illicite". Cette peine sera confirmée le 20 août par la Cour suprême.
    20 mai : le président Macky Sall est élu à la présidence de la communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).
    20 juillet : ouverture du procès de l'ex-président tchadien Hissène Habré, accusé de crimes de guerre, crimes contre l'humanité, et torture. Au deuxième jour, il est ajourné au 7 septembre pour permettre aux avocats commis d'office de prendre connaissance du dossier.
    18 décembre : le Sénégalais Lamine Diack, ancien président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), dévoile aux enquêteurs de l’Office central de lutte contre les infractions financières et fiscales avoir reçu 1,5 million d’euros destinés à une campagne pour battre l'ex-président Wade lors de l'élection présidentielle sénégalaise de février 2012. En échange, Lamine Diack s’est engagé à couvrir les pratiques de dopage de la Russie et retarder des suspensions d’athlètes russes.

    2016
    17 janvier : le président Macky Sall présente son projet de révision de la Constitution. Parmi les propositions, réduire le mandat en cours du chef de l’Etat de 7 à 5 ans, donner plus de pouvoir à l’Assemblée nationale, donner aussi des droits et des devoirs aux citoyens. Le Conseil constitutionnel doit statuer sur sa légalité.
    25 janvier : plus de 900 personnes sont interpelées lors d'opérations de sécurisation pour prévenir "la menace terroriste", suite à l'intensification des attentats en Afrique de l'Ouest.
    20 mars : référendum constitutionnel avec la victoire du "oui" qui reçoit plus de 62 % des voix, avec une participation de 38 %. Le projet, en quinze points, proposé par Macky Sall, prévoit notamment la réduction des prochains mandats présidentiels de 7 à 5 ans ou encore le droit à un environnement sain pour les populations.
    12 avril : le gouvernement annonce la dissolution de Sénégal Airlines et la création prochaine d'une nouvelle compagnie aérienne sénégalaise. Née en 2009 et en circulation depuis 2011, Sénégal Airlines était sous perfusion de l'Etat et s'était vue retirer son permis d'exploitation en début de mois.
    2 mai : le Sénégal et les Etats-Unis signent un accord de défense permettant de faciliter la présence de militaires américains dans le pays, pour notamment lutter contre «la menace terroriste» en Afrique de l'Ouest. L'accord a été signé par le ministre sénégalais des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye, et l'ambassadeur des Etats-Unis à Dakar, James Zumwalt, en présence du ministre sénégalais de la Défense.
    15 mai : début des négociations entre le Sénégal et la Gambie. Depuis trois mois, les relations entre les deux Etats sont très mauvaises. En cause, notamment, la fermeture des frontières suite à la décision du président gambien, Yahya Jammeh, d’augmenter fortement de 4 000 à 400 000 Francs CFA les droits de douane sur les camions de marchandises. Les transporteurs sénégalais lèveront le blocus le 24 et la circulation pourra reprendre.
    28 mai : début du dialogue national proposé par le président Macky Sall. 15 points de réformes constitutionnelles vont être discutés. Mesure phare : la réduction du prochain mandat présidentiel de 7 à 5 ans. Parmi les autres mesures: un statut au chef de l'opposition, un droit à un environnement sain, ou bien encore la création de sièges de députés pour les Sénégalais de la diaspora. De nombreux partis politiques ont décliné l'invitation à débattre. Le principal parti de l'opposition, le PDS d'Abdoulaye Wade, a lui fait volte-face a la dernière minute pour annoncer sa participation aux discussions.
    30 mai : les Chambres africaines extraordinaires condamnent l'ancien président tchadien Hissène Habré à la prison à vie, reconnu coupable de viols, de crimes contre l'humanité et crimes de guerre. Le 29 juillet, le Tribunal spécial se réunit à nouveau pour se prononcer sur la demande d'indemnisation des victimes. La Chambre a rejeté les demandes de réparations collectives. En revanche, elle condamne Hissène Habré à verser des réparations individuelles, entre 10 et 20 millions de francs CFA (entre 15 000 et 30 000 euros) par victime.
    24 juin : le chef de l'Etat Macky Sall accorde la grâce présidentielle à Karim Wade, ancien ministre et fils de l'ancien président Abdoulaye Wade, condamné en 2015 à six ans de prison et 210 millions d'euros d'amende pour enrichissement illicite. Egalement concerné par la grâce présidentielle son ami Bibo Bourgi. Aussitôt libéré, Karim Wade prend la direction du Qatar.
    27 juin : ouverture au Tribunal de grande instance de Paris d'une audience pénale concernant les avoirs de Karim Wade et de son ami, Bibo Bourgi. La procédure vise deux appartements parisiens, tous deux situés dans le 16e arrondissement, l'un appartenant à Karim Wade et l'autre à Bibo Bourgi. Le but de cette audience est de déterminer si l'arrêt de la Cour de répression de l'enrichissement illicite peut s'exécuter en France. Décision le 27 septembre, la justice française s'oppose à la saisie de ses biens parisiens. Le Parquet fait appel le 5 octobre.
    14 octobre : marche de l’opposition, dispersée par les forces de l’ordre. Quelque 2 à 3000 sympathisants du Front pour la défense du Sénégal, alliance notamment du Grand parti et du Parti démocratique sénégalais, sont descendus dans la rue pour défendre « les libertés » et critiquer la gestion du gouvernement dans un dossier sensible : celui du gaz.

    2017
    9 janvier : procès en appel du président tchadien déchu, Hissène Habré. En mai dernier, en première instance, celui qui a régné sur le Tchad entre 1982 et 1990 a été condamné à la prison à perpétuité pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité, tortures et viols. Ce second procès sera aussi le dernier. Aucun recours ne sera possible par la suite. Verdict le 27 avril.

    Documentation RFI, janvier 2017

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.