GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Afrique

    Liberté provisoire pour sept officiers poursuivis pour trafic de drogue

    media Ousmane Conté, le fils aîné du défunt président, avait reconnu à la télévision son implication avec le réseau de narcotrafiquants. (Photo : AFP)

    Au moins sept officiers de l'armée guinéenne et de la police nationale, poursuivis depuis un an pour trafic présumé de drogue, ont bénéficié d'une mise en liberté provisoire conformément à une décision de la Cour d’Appel de Conakry. Ils avaient été arrêtés en février et mars 2009 et détenus dans un premier temps au camp Alpha Yaya Diallo, le siège de la junte, avant d'être déférés à la prison civile de Conakry.

    Ils sont une cinquantaine de personnalités civiles et militaires, d’anciens officiers, policiers, magistrats ou hauts fonctionnaires qui auraient été impliqués, dans le cadre de leur fonction, dans une espèce de protection des réseaux dirigés par des Latino-Américains.

    Présumés narcotrafiquants, ils avaient tous été interpellés par les services du colonel Moussa Tiègboro Camara chargé de la lutte anti-drogue et du grand banditisme.
    Interrogés pour la plupart en direct à la télévision nationale, ils avaient reconnu leur lien avec le réseau. On se souvient notamment des aveux d'Ousmane Conté le fils aîné du défunt président, qui n'était pas passé par quatre chemins pour reconnaître son implication, avant de présenter ses « excuses au peuple de Guinée ».

    La liberté provisoire accordée par la justice à nombre de ces présumés narcotrafiquants pose la question de la sincérité de cette opération anti-drogue, très tôt formulée comme combat numéro un des membres du CNDD, le Conseil national pour la démocratie et le développement.

    Alors simple coup politique ou réelle volonté de poursuivre la lutte contre les réseaux mafieux qui ont transformé la Guinée en plaque-tournante pour leur business ? Il va désormais falloir attendre que ces affaires arrivent devant les tribunaux.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.