GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Aujourd'hui
Dimanche 25 Août
Lundi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • L'Union doit «laisser tomber» le filet de sécurité irlandais pour éviter un Brexit sans accord (Boris Johnson)
    • Allemagne: à Dresde, des milliers de manifestants se mobilisent contre l'extrême droite
    • Jour de l'Indépendance en Ukraine: la parade militaire annulée, mais défilé non officiel à Kiev
    • G7 : Emmanuel Macron et Donald Trump déjeunent ensemble avant le sommet (présidence française)
    • Amazonie: Emmanuel Macron appelle à «une mobilisation de toutes les puissances»
    • G7: «Les tensions commerciales sont mauvaises pour tout le monde», prévient Emmanuel Macron
    • G7: Emmanuel Macron appelle les anti-G7 «au calme» et les invite «à résoudre les problèmes ensemble»
    • L'Union européenne ripostera si les Etats-Unis taxent le vin français, annonce Donald Tusk, le président du Conseil européen
    • Un accord UE-Mercosur est «difficilement» imaginable quand l'Amazonie brûle, avertit Donald Tusk (UE)
    • G7: Donald Trump est arrivé en France pour participer au sommet
    • Hong Kong: la police antiémeute a chargé les manifestants prodémocratie dans le quartier de Kwun Tong (journaliste AFP)
    Europe

    Washington et Moscou annoncent un nouvel accord sur le désarmement nucléaire

    media Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov (g) et le président américain Barack Obama ont exprimé leur satisfaction sur le nouvel accord START, le 26 mars 2010. Reuters

    Après des mois de négociations, Américains et Russes sont finalement parvenus à un accord sur le désarmement ce vendredi 26 mars. START II remplace le texte précédent qui était arrivé à expiration en décembre dernier. Ce nouvel accord a été rendu public après un ultime entretien téléphonique entre les chefs d'Etat Barack Obama et Dmitri Medvedev. Il sera officiellement signé le 8 avril à Prague.

    Enjeu de cet accord : limiter les forces nucléaires des deux pays, et là c'est un succès. Le nouveau seuil fixé par START II est en deçà de ce que prévoyait la première version du traité, 74% d'ogives en moins par rapport à la version de 1991. Concrètement, cela donne 1 550 ogives déployées par pays.

    Autre limitation : elle concerne les « vecteurs », à savoir les missiles intercontinentaux, par exemple à bord de sous-marins ou de bombardiers.

    Mais surtout, Washington souligne que START II ne s'oppose pas au bouclier antimissile que les Américains veulent déployer en Europe de l'Est. C'était pourtant l'un des points de frictions sur lequel les négociations ont longtemps buté.

    A Washington, le président Barack Obama estime qu'il s'agit de l'accord le plus complet depuis vingt ans, qu'il s'agit d'un signal clair adressé aux autres pays contre la prolifération.

    A Moscou, on fait valoir que START II élève le niveau de coopération et reflète l'équilibre des intérêts des deux pays.

    Le traité sera valable dix ans, renouvelable une fois pour cinq ans. Pour entrer en vigueur, il devra être ratifié par les deux Parlements.

    START II : un traité «équilibré», selon Moscou

    Avec notre correspondant à Moscou, Alexandre Billette

    Un traité « équilibré », c'est l'expression répétée en chœur à Moscou.

    Equilibré pour Dmitri Medvedev ; par communiqué le président parle d'un traité qui respecte les intérêts des deux pays.

    Equilibré pour Sergueï Lavrov ; le ministre des Affaires étrangères, qui évoque des niveaux équivalents pour la Russie et les Etats-Unis quant au nombre de têtes nucléaires.

    Equilibré, et même équitable pour la Russie, selon le chef d'état-major de l'armée russe, qui estime que le nouveau traité respecte totalement les intérêts vitaux de la Russie.

    Maintenant, reste à voir si la question du bouclier antimissile américain va refaire surface : le Kremlin a insisté sur le point de l'accord qui lie les armes défensives et les armes offensives. Un point interprété par Moscou comme une interdiction de déployer des systèmes d'armements en Europe de l'Est.

    Le président du Parlement russe avait menacé la semaine dernière de ne pas faire ratifier le traité par les parlementaires si cette question n'était pas évoquée.

    Aujourd'hui, Sergueï Lavrov le promet : la ratification de cette nouvelle entente sera faite en Russie, au même moment qu'aux Etats-Unis.

    LE PRESIDENT OBAMA SE DIT TRES SATISFAIT
    Avec notre correspondant à Washington
    , Jean-Louis Pourtet

    De bien des façons, les armes nucléaires représentent à la fois les jours les plus sombres de la guerre froide et des menaces les plus inquiétantes de notre époque. « Nous avons fait aujourd’hui un pas supplémentaire pour laisser derrière nous cet héritage du XXe siècle afin de construire un avenir plus sûr pour nos enfants », c’est ce qu’a déclaré le président Obama en annonçant qu’un accord avait été conclu avec la Russie pour réduire les arsenaux nucléaires des deux pays. 

    De 2 200, les ogives nucléaires des Etats-Unis seront ramenées à 1 550 et les missiles de lancement de 1 600 à 800.

    Le nouveau traité START, approuvé par téléphone par les présidents Barack Obama et Dmitri Medvedev ce vendredi 26 mars, sera signé à Prague le 8 avril, quatre jours avant la tenue à Washington d’un sommet réunissant plus de 40 chefs d’Etat pour discuter de la façon de garantir que du matériel nucléaire ne tombe pas entre les mains des terroristes. Barack Obama a fait du désarmement nucléaire l’un des objectifs prioritaires de sa politique étrangère.

    Reste que le traité devra être ratifié par le Sénat, ce qui laisse présager une nouvelle bataille parlementaire, les Républicains n’étant guère d’humeur ces jours-ci à faciliter le travail des démocrates.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.