GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Afrique

    Le patron des renseignements sous les verrous

    Aristide Briand Reboas, le patron des services de renseignements à la présidence centrafricaine, est toujours sous les verrous depuis le 5 février dernier. Le directeur général du Bureau national de la documentation (BND) d'Etat est sous le coup de huit chefs d'inculpation, notamment trafic d'influences, faux et usage de faux, extorsion de fonds. Depuis, cinq autres de ses collaborateurs à la présidence ont été arrêtés. Leur avocat dénonce un harcèlement du parquet.

    Le 15 avril prochain, Ferdinand Samba, le directeur de publication du Démocrate, devra répondre de diffamation dans le procès que lui intente le procureur de la République, Firmin Feindiro. Dans les colonnes de son journal, il a dénoncé des malversations dont se serait rendu coupable le procureur, citant notamment l'achat d'un appartement en France.

    Quelques jours avant, le patron des services de renseignements avait été arrêté. Aristide Briand Reboas est notamment poursuivi pour extorsion de fonds, mais son avocat maître Joseph Olivier Yangana, dénonce plutôt « une réaction punitive » du parquet : « Le service que dirige monsieur Reboas Aristide Briand détient des éléments compromettants vis-à-vis du Parquet que l’on ne voudrait pas qu’il puisse déballer au grand jour. Donc en procédant à des perquisitions, saisissant des ordinateurs, des documents et des dossiers très sensibles on essaie de brouiller un certain nombre de pistes. »

    Autre affaire dans lequel les noms du procureur et celui d'Aristide Briand Reboas sont cités : celle de l'expulsion de quatre Coréens qui avaient refusé de céder des parts de leur casino. Pour le procureur de la République, Firmin Feindiro tout cela n'est que diffamation. « Lorsque monsieur Reboas a été arrêté, aussitôt après les écrits ont commencé à être publiés contre moi. Ceux qui pensent que c’est le meilleur moyen de pouvoir empêcher une action judiciaire qui a été déclenchée, moi ça ne me dit rien du tout parce que je sais que personne n’apportera la preuve de quoi que ce soit en ce qui concerne ma moralité. Tout ça c’est du bluff, c’est de la diffamation. »

    D'après le procureur de la République, le procès dans l'affaire Reboas pourrait s'ouvrir dès le début du mois d'avril.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.