GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Aujourd'hui
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Tirailleurs

    La douloureuse mémoire de Thiaroye

    media

    La tragédie du camp de Thiaroye, où des tirailleurs révoltés sont massacrés par des troupes françaises est demeurée un symbole fort de l’injustice coloniale et des promesses non tenues de la France.

    Le 30 novembre 1944, plus d’un millier de tirailleurs ex-prisonniers de guerre, démobilisés et regroupés dans le camp de transit de Thiaroye situé près de Dakar, se révoltent pour réclamer le paiement de leurs arriérés de solde et de leurs primes de démobilisation. Une mutinerie éclate le 1er décembre 1944 dont la répression sommaire cause officiellement la mort de 35 anciens tirailleurs. 48 d’entre eux sont arrêtés, certains condamnés à des peines de dix ans de prison et finalement amnistiés en 1947 par le président de la République, Vincent Auriol.

    De fait, plusieurs révoltes de tirailleurs démobilisés et réclamant le paiement de diverses indemnités, éclatent durant la Seconde Guerre mondiale. Toutes sont réprimées par l’autorité militaire : en 1940 au camp de Kindia en Guinée et au camp de Dédougou au Burkina Faso ; en 1944 dans les casernes françaises de Versailles, Hyères, Marseille, Sète, Morlaix.

    Les commentaires rapprochent la tragédie de Thiaroye des généreuses intentions proclamées par la France  à l'égard de l'Afrique, notamment lors de la conférence de Brazzaville en janvier 1944.  A beaucoup d'égard, elles resteront lettre morte et ne trouveront un début de réalisation que dans un processus de décolonisation effectué sous la contrainte des événements.

    Il n'est pas certain que l'événement de Thiaroye ait joué un rôle direct dans l'émancipation des mentalités qui allait conduire à la prise de conscience politique africaine et la marche vers l'indépendance. Mais les tirailleurs ont eu leur part dans ce processus, eux qui ont vécu, de l'Indochine à l'Algérie, les combats contre la revendication indépendantiste, et n'ont jamais oublié leur participation aux côtés de la France libre.

    Entrée dans les mythes de la décolonisation, la tragédie de Thiaroye, à laquelle le cinéaste Ousmane Sembène a consacré en 1988 un long métrage, est demeurée un symbole fort de l’injustice coloniale.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.