GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Avril
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Jeudi 18 Avril
Aujourd'hui
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Miaou miaou ou «M-cat ? La méphédrone sévit sur le net

    media Une mort a été constatée en Angleterre suite à la consommation de produits dont la méphédrone. Licence de documentation libre GNU

    On l’appelle parfois « miaou miaou » ou « M-cat », c’est une nouvelle drogue de synthèse que l’on peut acheter sur internet, dont le nom est en réalité « méphédrone ». Cette drogue est déjà interdite dans plusieurs pays européens, et le parlement de Grande Bretagne vient de voter son interdiction qui prendra effet le 16 avril. En France, l’Observatoire des drogues et des toxicomanies lance une étude d’évaluation des risques.

    La méphédrone a fait son apparition, en France, dans les soirées électro en 2009. On la trouve facilement sur internet sous forme d’une poudre blanche, au prix d’une douzaine d’euros le gramme.

    La méphédrone est un stimulant de synthèse de la famille des cathinones, qui ressemble donc au khat, dont les effets s’apparentent à ceux de l’ecstasy et des amphétamines.

    Méphédrone : quels risques ?

    La Grande Bretagne a décidé d’interdire cette nouvelle drogue à la suite de plusieurs décès suspects, mais cette décision suscite la controverse dans le milieu médical, car en réalité, un seul décès par overdose de méthédrone a été confirmé à ce jour, c’était une jeune suédoise en 2008, et d’autre part, aucune étude sur ses effets à long terme n’a encore été menée.

    La méphédrone fait actuellement l’objet d’une évaluation des risques de la part de l’Office Européen des Toxicomanies et d’Europol, cette étude sera publiée courant avril 2010.

    Mais quelque soient les résultats de ces évaluations, l’inventivité des chimistes est infinie, et si la méphédrone était un jour interdite dans toute l’Europe, elle serait probablement très rapidement remplacée par une nouvelle molécule de synthèse.

     

    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.