GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Pakistan : le parti nationaliste Awami visé par un attentat

    media

    Après les attaques qui ont fait le 5 avril plus de 40 morts dans le nord-ouest du Pakistan, notamment une attaque avortée contre le consulat américain, un attentat a été perpétré contre un parti nationaliste pachtoun lors d'une réunion politique. Au moins 41 personnes ont été tuées et plus de 80 blessées, selon la police. L’Awami National Party a été pris pour cible, alors que les membres de cette formation entérinaient le changement de nom de la province de la frontière du nord-ouest, un héritage de la colonisation britannique.

    Avec notre correspondante à Islamabad, Nadia Blétry

    L’ANP, l’Awami National Party, est le parti nationaliste pachtoune qui dirige la province frontière du nord-ouest. C’est aussi un parti allié au gouvernement. Le gouvernement qui mène depuis octobre dernier des offensives militaires contre les talibans. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que l’ANP puisse être pris pour cible d’autant que ce parti laïc est opposé à l’idéologie des combattants islamistes.

    L’attaque suicide du lundi 5 avril à Timergara, dans le nord-ouest du pays, a eu lieu lors d’un meeting de la formation politique où s’étaient rendues des centaines de personnes. La finalité de ce rassemblement : célébrer le nouveau nom de la province, la « Khyber Pachtounkhwa », un nom qui reconnaît l’identité ethnique des Pachtouns dans la région.

    Et, c’est au moment où les militants du parti fêtaient cette nouvelle dénomination - décidée à l’unanimité par l’ensemble des partis politiques du pays - qu’ils ont été attaqués par un kamikaze qui, selon la police, pourrait avoir une quinzaine d’années. Le bilan est lourd : des morts et de très nombreux blessés. Une constante dans la province frontière qui devrait bientôt changer officiellement de nom : les violences répétées.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.