GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    En Espagne, le juge Garzon sera jugé pour son enquête sur le franquisme

    media Le juge espagnol Baltasar Garzón à Madrid, le 16 octobre 2008. (Photo : Reuters)

    Le juge d'instruction espagnol Baltasar Garzon sera jugé pour prévarication pour avoir voulu enquêter sur les disparus de la guerre civile espagnole et de la dictature franquiste (1936-1975) en bravant une loi d'amnistie générale. Il comparaîtra devant le Tribunal suprême espagnol.

    Avec notre correspondante à Barcelone, Martine Pouchard

    Le juge Garzon sera finalement jugé par ses pairs. Il est accusé d’avoir outrepassé ses droits et d’avoir sans compétence engagé une procédure contre la dictature du franquisme au nom des personnes disparues, victimes du régime.

    C’est en 2008 que le juge s’était déclaré compétent pour enquêter sur les disparitions qualifiées de crime contre l’humanité.

    Le juge fera appel. Quant aux plaignants, la phalange espagnole et d’autres mouvements d’extrême droite, ils devront présenter une accusation solide. Les deux parties disposent d’un délai de dix jours.

    Le juge Garzon est aussi poursuivi dans deux autres affaires : l’une d’entre elles de corruption, le magistrat étant soupçonné d’avoir obtenu l’appui d’une banque espagnole pour financer des cours donnés à l’université de New-York.

    Il est tout de même surprenant que, ni dans l’affaire Pinochet, ni pour ETA (l’organisation terroriste basque), personne n’ait réussi à déstabiliser le juge tenace et, jusqu’alors, au-delà de tout soupçon.

    Certains parlent de cabale. Baltasar Garzon risque de 12 à 20 ans d’inhabilité professionnelle.
     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.